Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Eventuelle hausse du prix du carburant : Selon le FNDC, le prix réel actuel du litre est de 6 297 GNF

Récemment, le ministre des Hydrocarbures a annoncé la possible hausse du prix du carburant dès après le mois de Ramadan. Le litre étant vendu actuellement à 9 000 GNF, certains citoyens estiment que c’est déjà trop cher. Mais pire, le gouvernement veut en rajouter, si le prix du baril ne baisse pas après le Ramadan.

Dans un communiqué rendu public ce 8 avril 2021, le Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC) fait savoir que le prix réel du litre de carburant est de 6 297 GNF au lieu de 9 000 GNF. Ce qui fait dire au FNDC que le gouvernement compte augmenter le prix du carburant « pour réparer les dégâts financiers causés par le coup d’État constitutionnel. »

« Les partenaires économiques et sociaux du FNDC ont examiné en profondeur la structure des prix de produits pétroliers à la date du 1er avril 2021. L’analyse a montré que le prix de revient d’un litre d’essence au port de Conakry s’élève à seulement 5.365 GNF. A ce prix, l’on peut ajouter les frais d’entreposage, la taxe communautaire, les frais de transport et les marges de distribution ou l’ensemble des frais subsidiaires qui s’élèvent à 932 GNF. Ainsi, le prix de revient à la station (toutes charges inclues) d’un litre d’essence est de 6.297 GNF », soutient le FNDC.

Alors, selon les opposants au 3ème mandat d’Alpha Condé, le gouvernement, en vendant le litre à 9 000 GNF, « prélève déjà plus de 2 700 GNF comme taxe sur chaque litre d’essence. Cela équivaut à un taux de prélèvement de plus de 42%. »

En appliquant le taux normal de la TVA sur le carburant, ajoute le FNDC, le prix total d’un litre d’essence, en y incluant tous les frais et taxes, devrait être de 7.431 GNF.

« Malheureusement pour le peuple de Guinée, après avoir vidé les caisses de l’Etat pour corrompre, financer des campagnes et des simulacres d’élections, le dictateur Alpha Condé et son clan font désormais face aux conséquences de la saignée financière provoquée par leur forfaiture », accuse le FNDC, avant d’inviter le peuple de Guinée « à refuser de payer la facture trop salée du troisième mandat. »

Ci joint, un document confidentiel, du ministère des Hydrocarbures, rendu public par le FNDC, qui donne plus de détails sur le prix du carburant

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...