Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Enseignement technique : une vingtaine de formateurs des formateurs outillés en approche par compétence 

A l’initiative du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, avec l’appui financier de l’Agence française de développement, un atelier de formation s’est ouvert le lundi 21 mars pour prendre fin ce vendredi 1er avril 2022. C’est l’École normale des professeurs d’enseignement technique et professionnel (ENPETP) qui a servi de cadre à cet effet.

Il a réuni une vingtaine de participants, tous des formateurs issus, certains, de l’ENPETP et d’autres, venus du département en attente d’être mutés. C’est le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle qui a officié la cérémonie de clôture de la session.

Dans son discours de circonstance, Dr Youssouf Boundou Sylla a encouragé les participants à persévérer dans le bon sens, tout en indiquant que cette session de formation n’est qu’un début d’une série d’activités en faveur de la qualification de la formation professionnelle,  et par ricochet, de la main d’œuvre.

« Nous sommes à la recherche de la connaissance de façon perpétuelle. Car, un formateur qui n’est pas outillé, qui n’est pas au faîte des nouvelles technologies en matière d’enseignement, en matière pédagogique, ne peut répondre aux normes adéquates pour pouvoir transmettre les compétences aux autres », a-t-il déclaré.

Jugeant de l’importance de l’approche par compétence sur laquelle a porté cette forte de deux semaines, Dr Sylla a dit que celle-ci constitue à ce jour une des approches les plus dotées en termes de formation dans le domaine de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Motif de satisfaction donc pour lui parce que les apprenants se sont, dit-il, familiarisés à d’importantes thématiques liées à l’approche par compétence développée avec dextérité par un expert canadien assisté de deux autres formateurs guinéens.

« Les débats riches et fructueux lors de cet atelier témoignent de l’intérêt manifeste de la volonté de contribuer au développement de l’enseignement technique et de la formation professionnelle dans notre pays. Vous avez compris à juste titre que l’éducation et la formation technique et professionnelle constituent l’investissement le plus pérenne qu’une nation puisse consentir pour sa jeunesse. Je vous exhorte à bien cerner les concepts développés au cours de cet atelier qui ne sera pas certes le dernier, en vue de renforcer le personnel de l’ENPETP », a-t-il rassuré avant de remercier les partenaires techniques et financiers notamment à travers le Programme décennal pour l’éducation en Guinée.

A sa suite, le Directeur général de l’ENPETP a remercié le ministre de l’Enseignement technique et tout son Cabinet pour leur pleine et déterminante implication afin que cette formation ait lieu et à travers laquelle M..Sheikh Sékouba Fofana a estimé qu’on pourra avoir la crème formatrice au sein de l’ENPETP, cet établissement chargé d’assurer la formation pédagogique et la gestion scolaire des acteurs du système de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

Pour sa part, le facilitateur franco-canadien Bernard Duprat s’est déclaré heureux d’avoir eu ces deux semaines d’échanges avec des apprenants assoiffés du savoir. « Parce que j’ai rarement rencontré des étudiants aussi motivés, aussi intéressés, aussi avides d’apprendre. Au regard des deux semaines de formation, je souhaite vivement compléter leur formation. Et c’est le vœu des étudiants également. Ils veulent vraiment qu’on aille au bout. Parce que deux semaines, ils en sont en quelque sorte à leurs balbutiements », a placé l’expert formateur, non sans réitérer sa disponibilité à continuer ces apprenants à partir du mois. Cela, au regard du potentiel qu’ils ont.

Au nom des bénéficiaires, l’ingénieur géotechnicien Yamoussa Bangoura a exprimé toute sa reconnaissance à l’endroit des actuelles autorités du pays, initiatrices de cette formation qui, de son avis, constitue le soubassement pour réussir à lutter efficacement contre le chômage.

« Parce qu’à travers cette approche par compétence, nous serons en mesure de former des apprenants suivant les réalités du marché d’emploi, en tenant compte de ses exigences. Donc, en tant que formateurs, nous nous engageons à respecter tous les principes de cette nouvelle approche par compétence rendue possible grâce à la clairvoyance et au leadership des actuelles autorités du pays », a-t-il témoigné.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :