Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Enseignement supérieur : Dr Diaka Sidibé évoque les réformes engagées dans son département

Invitée ce lundi 07 février 2022, à Espace Fm, la ministre de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI s’est exprimée sur l’état des lieux de son Département. Dr Diaka Sidibé estime qu’en dépit d’une feuille de route balisée, le département, dans son ensemble est profond.
« On a posé un diagnostic du système. Et venant du système, je pense que je connaissais aussi les problèmes auxquels sont confrontés les institutions d’enseignement Supérieur, mais aussi les centres de recherche scientifique et de documentation. Il faut aller loin. (…) On a commencé l’initiative des journées de concertation et  les visites. Et la lettre de mission qui m’a été assignée par le chef du gouvernement est très claire par rapport à ce qu’on voulait  de l’Enseignement Supérieur« ,  dit elle.
Quels sont les axes de priorités de votre département ?
Sur cette question, la ministre a indiqué que comme axe prioritaire dans leur feuille de route, le département a mis en-avant la gouvernance.  » (…) On a fait une sorte d’hiérarchisation au niveau de toutes les activités que nous sommes en train de mener. On a eu une lisibilité pour chaque action. Donc, il faut qu’on réfléchisse sur une procédure pour ensuite implémenter au niveau du départemental  (…) », a-t-elle dit.
Ajoutant que « la question était d’impliquer le secteur socio-économique dans la définition des compétences et des programmes de formation. On s’est dit que avant de lancer n’importe quelle réforme, il faut écouter ce secteur pourvoyeur d’emplois mais aussi les partenaires techniques et financiers et les organismes internationaux qui financent des projets dans le secteur de l’éducation. On s’est dit qu’il fallait les écouter et c’était l’essence même des JDC. »
Avec les revendications et les manifestations faîtes par les étudiants, Dr Diaka Sidibé a décidé à la suite d’écouter les étudiants et de les mettre au centre des prises de décision les concernant.
Par  rapport à la problématique de détournement d’un montant de près d’un milliard GNF à l’université de Sonfonia, la ministre pense que dès lors que les problèmes sont portés au niveau d’un service compétent c’est à lui de faire son travail pas à l’enseignement Supérieur de s’immiscer.

La bonne nouvelle pour les étudiants dans son intervention est d’annoncer le lancement  des  jeux universitaires à partir du 19 février.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...