Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éducation : un syndicat fait des révélations sur les résultats des derniers examens et propose des corrections 

Les résultats des examens de fin d’année ont été catastrophiques. Face à cette situation, les responsabilités restent partagées. En tout cas, l’Inspectrice Régionale de l’Éducation (IRE) de Conakry, Léotine Cissoko a été révoquée de ses fonctions et mise à la disposition de son département.

Interrogé ce mercredi 17 août, le secrétaire général du Syndicat National de l’Éducation (SNE), Michel Balamou n’est pas allé avec le dos de la cuillère.
Au bout du fil, il a déploré le fait que la fraude aux examens nationaux  est devenue très  systémique  au point que les sanctions commencent  à  tomber.
D’après lui, l’inspectrice  régionale de l’éducation  de Conakry  a  payé  les frais de la mauvaise gouvernance  actuelle  de notre école guinéenne.  « Elle a été  juste  au mauvais  endroit et au mauvais moment », a t il indiqué.
Poursuivant, il a signalé que les vrais responsables  sont  ceux qui ont changé  les règles  de jeu à  la veille des examens nationaux.
« Ceux qui ont changé  le système  d’évaluation sans maîtriser tous les paramètres. Nous avons  critiqué  les feuilles d’examen  et la qualité  des stickers mais, nous avons été  qualifiés  de frustrés  et  de saboteurs. Aujourd’hui,  on est face à  l’évidence  qui ne peut être  niée. On ne peut pas supprimer le secrétariat  et les anonymats sans s’assurer  de la moralité  des femmes  et des hommes choisis pour corriger, reporter, centraliser, saisir et calculer les notes.  Cette année, tout le monde avait  accès  aux PV et aux notes parce qu’il  n’y avait  pas d’anonymats  sur les copies », a t il dénoncé.
Dans le même sillage,  il a fait savoir qu’à partir de moment que beaucoup d’écoles privées  sont parvenues  à  négocier  des meilleurs résultats  pour leurs candidats, qu’à qui incombe la responsabilité  morale de ce dérapage inédit ?
« Que chacun s’assume  et subisse la rigueur  de la loi », a t il déclaré.
A en croire le syndicaliste Balamou,  c’est  un crime intellectuel  lorsque  des bons élèves  de familles  pauvres échouent  et que des élèves  médiocres  de  familles  riches sont déclarés  admis.
« Surtout lorsqu’on  reporte  les notes  des présents  dans la colonne  des absents et celles des absents  dans la colonne des présents. C’est  pourquoi, nous avions demandé  dès  la proclamation  de ses résultats  de toutes les polémiques, leur invalidation pure et simple », a t il dit.
Et d’enchaîner : « il suffit juste de jeter un regard sur les résultats  de certaines écoles privées  et leur taux de réussite  au  Cerficat d’Etudes Elémentaires (CEE) , au BEPC et au BAC ( 100%) pour se rendre compte  de l’ampleur  du deal.
70% des admis au Baccalauréat viennent  des écoles privées contre 30% pour toutes les écoles  publiques  du pays.  On peut tolérer  la fraude d’un  élève  mais lorsque,  c’est  le système  éducatif lui-même  qui fraude, cela devient systémique » , a t il regretté.
Aujourd’hui,  a t il annoncé, l’informaticien  de L’IRE de Conakry  est écroué  à  la Maison Centrale et le second est en cabale.  « Cela devient  inquiétant », a t il laissé entendre.
Plus  loin,  le SNE a recommandé vivement  l’audit  des copiés  des trois examens nationaux  pour situer les responsabilités  des uns et des autres mais  aussi et surtout,  pour rétablir les élèves  victimes  d’injustice  dans leur droit et recaler les élèves  frauduleusement déclarés  admis.
« Pour y parvenir, il faut auditer dans toutes les copies des  DPE /DCE/ IRE et Direction générale des examens. Il ne faut pas seulement  sanctionner une seule  personne  et laisser les autres continuer à  commettre  leur forfaiture  en toute impunité » a t il fait remarquer.
Pour terminer,  Michel Balamou a invité le président  de la transition, Colonel  Mamadi  Doumbouya d’avoir les mains lourdes pour agir en toute impartialité.
« Les orteils ne doivent pas tomber en lieu et place des têtes.  Sinon, ce serait du deux poids deux mesures.
Seule une commission  d’audit  indépendante  pourra rétablir  la vérité  de la passation  des épreuves  de ces trois examens nationaux.  Le reste n’est  que de l’amateurisme », a t il fustigé.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...