Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Éditorial : la face immergée de l’iceberg de la corruption

La récente conférence de presse du parquet spécial de la Cour de répression des infractions économiques et financières (Crief) a permis de mettre en lumière, certains dossiers relatifs aux présumés détournements de deniers publics par des hauts dignitaires du pouvoir déchu. Ainsi, les préjudices causés au trésor public par ces cas de malversation se chiffreraient à plusieurs milliards de GNF, et en millions de dollars USD, si l’on en croit au procureur Aly Touré. Ces révélations qui font froid dans le dos, viennent mettre un terme à l’épais brouillard à couper au couteau, qui entourait jusque-là cette croisade contre la corruption déclenchée par la Crief.

Dans la guerre des tranchées qui sévit entre la Crief et le camp des présumés auteurs de détournement de deniers publics, visés par Dame Thémis, on en est désormais au coup pour coup. C’est ce que vient de démontrer cette partition du parquet général de cette juridiction d’exception, chargée de la moralisation de l’administration publique. Qui, après un long silence presque assourdissant, a levé le rideau vendredi dernier, sur certaines affaires de corruption qui alimentent la chronique dans la cité.

Il était temps pour M. Aly Touré et son staff de livrer leur part de vérité dans ces présumés cas de détournement qui déchaînent les passions. Tout en mettant l’opinion publique et les médias à feu et à sang.

Cette sortie de la Crief qui s’est faite à coups de révélations chocs, sur des affaires impliquant des anciennes grosses huiles du système Alpha, pourrait permettre à cette institution judiciaire de rattraper le retard accusé dans la bataille de l’opinion. Où le camp des mis en cause s’est investi, à grands renforts de « propagande », depuis l’interpellation de ces anciens caciques du régime défunt. Pour démentir les accusations portées contre Dr Kassory, Dr Diané, Damaro pour ne citer que ce trio, qui figurait en tête de liste de ceux qui faisaient la pluie et le beau temps sous le règne d’Alpha Condé. Ces personnalités se sont d’ailleurs offertes le luxe de recourir à des prestigieux cabinets d’avocats étrangers, pour les sortir des griffes de la Crief.

Le défi s’annonce toutefois immense pour ces robins, face au rouleau compresseur du parquet général de la Crief, qui vient de dévoiler la face immergée de l’iceberg des chefs d’accusation qui visent Kassory et cie. Il s’agit pour l’ancien Premier ministre de 46 millions de dollars USD et de 80 milliards de GNF. Des fonds destinés pour la plupart au programme d’urgence sanitaire mis en place lors de la pandémie de Covid19. Quant à l’ancien président de l’Assemblée nationale, M. Amadou Damaro Camara, son sort serait lié à celui d’un groupe de parlementaires de la 9ème législature, où figure aussi l’ancien ministre Louncény Camara. Tous auraient trempé dans un détournement de 15 milliards de GNF, avec la complicité de Kim, un homme d’affaires taiwanais. Ce chapelet d’accusations, déroulé par le parquet de la Crief, n’épargne pas Dr Mohamed Diané, l’homme lige de l’ancien Chef de l’État. Lui aussi devra justifier un énorme patrimoine financier, qu’il aurait acquis durant le règne de son mentor.

Last but not the least. La Crief a fait mention durant sa conférence de l’ancien directeur du Fonds d’entretien routier (FER), Souleymane Traoré, dont les comptes en banque seraient garnis à l’image de crésus. Quant aux cols blancs en fuite, le parquet annonce des mandats d’arrêt internationaux à leur encontre.

Comme il fallait s’attendre dans cette passe d’armes, les conseils de Kassory n’ont pas tardé à répliquer à la sortie du procureur de la crief, à travers une conférence de presse tenue ce samedi. Ils parlent de contrevérité pure et simple. Vu que les 80 milliards de fg incriminés seraient le budget de souveraineté du Premier ministre. De quoi faire dresser les cheveux sur la tête du populo. Tout en se demandant en creux, pour quelles fins, un pays qui figure parmi les plus pauvres de la planète, pourrait-il doter son chef du gouvernement d’un tel budget de souveraineté. Un vrai scandale.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...