Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Ecobank Guinée lance le programme Ellever pour le bonheur des femmes entrepreneures

Pour les entrepreneures femmes, les entreprises possédant dans leur effectif ou conseil d’administration un pourcentage élevé de femmes, et les entreprises dont les domaines d’activités touchent aux femmes ; Ecobank Guinée a lancé ce mercredi 5 mai, lors d’un webinaire qui a connu la participation de la Ministre des Droits et de l’Autonomisation de la femme guinéenne, le programme ‘’ELLEVER’’. Lequel programme, doté d’une enveloppe de treize (13) millions de dollars, vise à soutenir l’entrepreneuriat féminin qui souffre d’un déficit de financement est estimé à quarante deux (42) milliards de dollars en Afrique.

Pourtant, les données disponibles sur les femmes entrepreneures en Afrique font état d’environ 140 millions. Cela signifie que sur le continent, une femme adulte sur quatre crée ou dirige une entreprise.

En Guinée, la femme est reconnue pour sa créativité, son dynamisme, mais aussi sa contribution à l’équilibre socioéconomique de la famille. Avec ces atouts et potentiels, il y a besoin de l’accompagner en termes de formation, d’encadrement et d’appui matériel et financier.

C’est pour ces raisons que, le Groupe Ecobank, fidèle à sa vocation de banque au service du développement et de l’intégration des pays et peuples africains, a créé le programme ‘’ELLEVER’’.

Dans son discours introductif, le Directeur de la banque commerciale chez Ecobank Guinée a dit qu’il s’agit d’une opportunité que sa banque offre aux femmes de s’affirmer davantage comme moteur de développement économique en Guinée.

« Nous voulons avoir plus de femmes entrepreneures pour avoir plus de femmes dans l’effectif des entreprises, avec une réelle influence sur la gouvernance, en vue de créer plus de richesses », a exprimé M. Robert Tedouno.

Par la suite, il a formulé le souhait que les échanges au cours de ce webinaire soient suffisamment inspirants et enrichissants. Et surtout, qu’ils puissent stimuler et inciter à un engagement concret  de plusieurs femmes à l’entrepreneuriat.

Pour sa part, la Responsable du programme ‘’ELLEVER’’, Mme Karimata Diallo, a fourni des informations sur le programme, exposé sur la proposition de valeur, le marché-cible, les produits proposés, les services à valeur ajoutée et les objectifs du programme.

De son côté, le Directeur général de Ecobank Guinée s’est tout d’abord réjoui de la forte participation à ce webinaire, mais aussi de l’engouement que ce lancement a suscité chez les uns et les autres.

Poursuivant, M. Diawadou Bah a partagé un aperçu de l’économie féminine et de son importance sur le développement du continent. A ce niveau, il a fait noter que les femmes en Afrique représentent d’importantes ressources largement inexploitées du fait de nombreuses inégalités auxquelles elles doivent faire face.

« Il s’agit entre autres des disparités entre les sexes dans les domaines de l’éducation, de la santé, de l’inclusion financière et de la participation politique. Des obstacles qui limitent leurs capacités à participer pleinement à l’économie. Notamment les difficultés d’accès aux financements, la difficulté d’être crédibles en tant que propriétaires ou cheffes d’entreprises et la discrimination culturelle », a-t-il entre autres égrené.

Dans la même logique, le Directeur général de Ecobank a indiqué que les entreprises féminines en Afrique restent confrontées à un énorme déficit de financements qui, selon les statistiques est estimé à 42 milliards [USD], ainsi qu’à des difficultés pour accéder à un marché plus large.

C’est au regard de ce malheureux constat, la banque panafricaine a décidé de relever ce défi et souhaite donner davantage de moyens aux femmes en leur proposant des solutions commerciales et financières sur mesure.

« Nous avons la conviction que les femmes dirigeant les PME ne peuvent réaliser leurs pleins potentiels que si elles sont réellement traitées comme des citoyennes d’économie à part entière, en vue de contribuer au développement économique et social du continent africain », dira en substance M. Bah. Toute chose qui, à ses dires, passe par l’accès aux financements des femmes entrepreneures et des entreprises orientées vers les femmes.

Mme Hawa Beavogui, ministre des Droits et de l’Autonomisation des femmes a salué l’idée qui a prévalu à l’initiation de ce projet. Car, dira-t-elle, nous sommes convaincus que pour réussir l’autonomisation des femmes, l’une des voies les plus fondamentales reste l’entrepreneuriat féminin. « Et c’est important de rehausser l’autonomisation économique qui va tirer les autres sous-composantes de l’autonomisation notamment sociale, culturelle et politique », a évalué la ministre.

Au cours du panel qui a suivi ces différentes interventions, l’on a eu droit à un panel marqué par de nombreuses prises de parole de cinq femmes entrepreneures, dont Dr Makalé Traoré, Binta Diawara, Hawa Camara, Fatou Camara et Fatou Baldé Yansané qui ont exposé sur leurs expériences dans le domaine entrepreneurial et partagé le secret pour réussir une carrière entrepreneuriale.

Sur ce programme, Ecobank prévoit une enveloppe de 13 millions de dollars correspondant à environ 10% du portefeuille de prêt de la banque commerciale de Ecobank.

Ecobank prévoit aussi des possibilités de formation, de mentorat et de réseautage en Guinée, en Afrique ainsi qu’à l’international, en se basant sur son dynamique réseau aujourd’hui disponible dans 33 pays africains ainsi qu’à travers le monde.

Un programme certes ambitieux au regard des défis liés au climat des affaires, mais réaliste et réalisable au vu de la dynamique constatée à travers le continent. Et la Guinée ne doit pas rester en marge.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...