Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Doupourou-Boffa : des jeunes battent le pavé contre le maire et ses conseillers 

Plusieurs dizaines de jeunes ont manifesté dans la matinée de ce vendredi 30 décembre dans la commune rurale de Doupourou, située à 60 kilomètres du chef-lieu de la commune urbaine de Boffa. Ces jeunes frondeurs réclament le départ du maire de la commune rurale et de tous les conseillers communaux qu’ils accusent de ‘’mauvaise gestion’’.

 C’est aux environs de 7 heures du matin qu’une centaine de jeunes en colère a pris d’assaut les rues de la commune urbaine de Doupourou en brûlant des pneus sur la route.

«La gestion de la mairie de Doupourou est la plus opaque de toutes les communes de Boffa… Nous avons entendu que l’’Anafic et le Fodel étaient venus, mais ici à Doupourou, nous n’avons aucune trace de ces subventions. En ce qui concerne nos contrats locaux avec les sociétés minières comme SPIC-Guinée, le maire préfère donner ces contrats  à d’autres personnes que nous. Cette fois-ci, la société minière a lancé un appel d’offre pour le contrat tout en précisant qu’il ne doit être attribué qu’aux membres des communautés de Doupourou et Colia Lambanyi. Ainsi ils ont demandé aux de procéder à l’identification des entreprises locales, mais seule la commune de Colia Lambanyi s’est exécutée à la lettre. Alors qu’à Doupourou, cette consignée a été violée par le maire. Nous avons tout fait, il nous a dit qu’il a donné le contrat a une entreprise du nom d’ESMO de Fria. C’est ce qui est à la base de notre révolte », a témoigné Ibrahima Sory, l’un des manifestants et délégué de la jeunesse auprès de ladite commune.

Pour sa part, le maire de la commune rurale de Doupourou Aly Bangoura, réagi à ces accusations en ces termes : « le motif de la révolte des jeunes est en lien avec un contrat de flagues-mans qui a été donné par la minière SPIC-Guinée à la communauté. Ces jeunes manifestent parce que les autorités préfectorales sont au courant et cela a été dit de venir faire une entente avec les 4 districts qui se sont manifestés avec le comité de veille. Puis la société SPIC-Guinée a livré le contrat et aujourd’hui, je les vois manifesté depuis 6 heures… »

Il est à signalé que toutes les activités sont paralysées et  la circulation reste fortement paralysée.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...