Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Divagation des animaux en rase campagne : un autre danger pour la sécurité routière (constat)

Que voilà un élément de preuve, s’il en était besoin, pour se convaincre de la foultitude de problèmes que la gendarmerie routière rencontre en rase campagne dans le cadre de sa mission de sécurisation de la circulation. Pour en dresser un bref synopsis, nous citerons les cas allant des accidents habituels réputés ordinaires, aux situations particulières qui défraient la chronique. Il s’agit des accidents qui attirent toujours l’attention et suscitent la curiosité, de par leur caractère singulier et rarissime.

Le groupement de gendarmerie routière de Kankan nous en offre une parfaite illustration à travers un cas insolite qui s’est produit dernièrement dans sa zone de contrôle.

Le rapport indique que ledit accident s’est produit dans la localité de SARAYAH, sous-préfecture de SANGUIANA, préfecture de Kouroussa, au PK 61 sur la RN1, en direction de Dabola, aux environs de 21 heures 15 minutes.

C’est un véhicule PICK-UP MITSUBISHI, immatriculé AC-0335-0 qui a heurté un bœuf subitement apparu devant lui. Le véhicule qui roulait à vive allure sur une route en bon état n’a pas pu l’éviter. Un violent choc s’en est suivi, tuant du coup l’animal. Quant au véhicule, il a subi des dégâts matériels jugés importants à l’avant, où se situe le point de choc.

Au terme du constat, la gendarmerie relève et retient à l’encontre du conducteur du 4X4 Coulibaly Bakary, l’excès de vitesse comme infraction à l’origine de cet accident.

Tirant les leçons de ce malheur que l’opinion trouve toujours assez singulier pour ne pas dire inaccoutumé voire même étrange (les synonymes sont nombreux), le lieutenant-colonel Abdourahmane Vérité Diallo, commandant du groupement gendarmerie routière de Kankan dira que ce fait n’est pas aussi inhabituel qu’on pourrait le penser.

Selon lui, en Haute-Guinée comme au Fouta, qu’elles soient matérialisées ou pas, plusieurs zones existent où la présence marquée d’animaux domestiques est effective. Ces bestiaux sont susceptibles de traverser la chaussée à tout moment et à n’importe quel endroit. Il arrive même qu’on les trouve regroupés en pleine chaussée.

En dehors des contrées dûment répertoriées, il y a aussi le cas de la divagation des animaux qui constitue une infraction. Elle est assez courante jusqu’à nos jours. On la remarque dans toute la zone rurale riveraine de nos routes à travers le pays. Cela s’observe jusque dans les centres urbains.

C’est un problème réel qui doit être pris en compte. Une solution rapide doit être apportée à cette question que nos services prennent très au sérieux dans la prévention des accidents en rase campagne.

D’ici-là, soutiendra le colonel Vérité, c’est aux usagers que nous devons lancer un appel à la prudence. On n’a pas besoin de rappeler que l’animal ignore à la fois, la loi, le code de la route et les dangers de la circulation. Conséquemment, nous ne pouvons pas attendre de lui qu’il soit prudent.

C’est à nous de nous adapter à son comportement et à ses réactions. Aussi devons-nous rester attentifs dans la conduite en rase campagne, car le danger peut venir de partout. Et nous ne pouvons pas l’éviter si nous roulons trop vite, que ce soit au volant d’une automobile ou au guidon d’une moto. En plus, le danger est toujours réel et très grand.

Le Lieutenant-colonel termine par nous dire que le véhicule en cause appartient à une société. Selon lui, il est assuré tous risques et la procédure de prise en charge est déjà engagée.

Quant au propriétaire de l’animal tué, il dira qu’il ne s’est jamais présenté à la gendarmerie. Allez savoir pourquoi ! En attendant, les commentaires vont bon train.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :