Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Désobéissance civile : le forum des forces sociales de Guinée fixe un délai

Après une première menace, le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG), lance un appel à la mobilisation pour la désobéissance civile à partir du 22 octobre prochain. Il a fait une déclaration publiée à cet effet.

Dans le document dont Guineenews a reçu copie, le FFSG « invite les personnes physiques et morales préoccupées par cette gestion dangereuse et calamiteuse de la transition, à s’associer à cette dynamique pour la planification et la mise en œuvre des actions fortes de désobéissance civile à partir du 22 octobre 2022, visant à favoriser un retour rapide à l’ordre constitutionnel, afin de mettre un terme à cette situation d’illégitimité et de mépris pour les lois et les droits ». Il se dit à propos, « convaincu qu’après treize (13) mois, sans Chronogramme, le CNRD a atteint ses limites en termes de volonté et de capacités pour une transition réussie ».

Mais avant, le forum des forces social dit décider de :

«1. D’interpeller solennellement, à partir de cette déclaration, les partenaires publics et privés de la République de Guinée, ainsi que les multinationales, qui malgré ce qui précède, continuent leur collaboration avec les autorités de la transition et les met face à leur responsabilité dans la violation des droits du peuple de Guinée ;

  1. De procéder, en cas de persistance malgré cette alerte, à l’identification et à la dénonciation de toutes les entités publiques ou privées soutenant le CNRD ou bénéficiant de ses prébendes contre le peuple ;
  2. D’engager systématiquement des poursuites judiciaires contre les entités publiques ou privées ayant conclu des accords avec les autorités de la transition au détriment du peuple de Guinée ;
  3. De rappeler les institutions bilatérales et multilatérales de développement, que tout prêt financier au cours de cette période d’exception hors norme ne sera pas reconnue comme prêt souverain à la sortie de la transition, avec des organes de-facto qui sont aussi sanctionnés par la CEDEAO ».

Une évolution qui intervient «après plus d’une année de prêche infructueux à travers des propositions et des plaidoyers auprès des autorités de la transition pour la réussite de celle-ci par le biais de la loi, de la justice et du consensus », précise  le Forum des Forces Sociales de Guinée (FFSG) qui se dit «fort de la diversité et la représentativité socioculturelle de ses membres (ONG/associations, Réseaux /Unions d’ONG, Plateformes, Centrales syndicales,…) ». Ajoutant avoir « décidé de faire valoir son droit à la protestation citoyenne au regard de la situation administrative, économique, sociale, sécuritaire et politique inquiétante qui prévaut actuellement en Guinée sous la responsabilité du CNRD qui est guidé par des agendas et des appétits dirigés contre l’intérêt national ».

A noter que les manquements liés aux droits civiques, les réactions des organisations des droits de l’homme et la position des partenaires comme la CEDEAO ont été largement évoqués par le FFSG dans sa déclaration qui ne manque pas d’interpeler les partenaires et autres investisseurs locaux et étrangers.

Thierno Souleymane Diallo

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...