Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Des inégalités hommes-femmes, Dr Dansa Kourouma prône une législation rigoureuse pour changer la donne

À la tribune de la 145ème Assemblée générale de l’Union interparlementaire (UIP), le Président du Conseil national de la transition a prononcé un discours qui fera date, dans le cadre de la promotion du genre. Devant ses homologues du monde entier, Dr. Dansa Kourouma a tout d’abord rappelé que la République de Guinée est très attachée à la problématique genre. Il dira que « le sentiment panafricaniste et égalitaire qui anime les autorités guinéennes de l’indépendance à nos jours, tiré du tréfonds de la fierté du peuple guinéen et l’expérience d’une lutte d’émancipation pacifique s’est fait avec la gente féminine comme avant garde. Ce sentiment ancré dans une conscience républicaine immuable, est aussi, celui de Son Excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, qui accorde une importance particulière à la promotion de la femme ».

Le Président du CNT a indiqué que son institution est engagée à voter des textes et lois qui consolideront les acquis en vue de leur pérennisation.

« Les réformes de la Transition en cours en République de Guinée tendent à mettre en place les lois devant faire de l’institution parlementaire et de l’ensemble des organes de l’Etat, des espaces citoyens de liberté, de coopération et de collaboration des hommes et des femmes en vue de répondre ensemble à leurs besoins respectifs » précise-t-il. C’est pourquoi, Dr. Dansa Kourouma a insisté sur le rôle prépondérant des législateurs pour matérialiser la volonté commune des parlementaires du monde dans la prise en compte de la dimension genre dans le dispositif juridique.

« La sensibilité d’un parlement au genre signifie, à notre avis, intégrer une démarche d’égalité des sexes, évaluer les incidences pour les femmes, les hommes, les filles et garçons, de toute action envisagée dans le cadre de l’ensemble des pratiques institutionnelles, politiques, programmes et dans toute autre activité.
La sensibilité au genre implique pour un parlement, l’élaboration, la mise en œuvre, la surveillance et l’évaluation des politiques et des programmes de manière à faire bénéficier les femmes et les hommes des avantages égaux dans l’objectif que l’inégalité ne puisse se perpétuer. Le but ultime est d’atteindre l’égalité des sexes » a souligné le Président du Conseil national de la transition.

Dr. Dansa Kourouma a également profité de l’occasion pour partager avec ses collègues membres de l’UIP, les premières actions menées par son institution à l’égard des femmes. Il s’agit de la mise en place au CNT du caucus des femmes parlementaires. Un organe chargé entre autres de porter la voix des Guinéennes dans le cadre de législation plus favorable à l’égalité des sexes.

La Cellule de Communication du CNT

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...