Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Elysian

Des fonctionnaires de la police mis à la retraite et réhabilités : le ministre Bachir met fin à la polémique

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Bachir Diallo, était l’invité d’Espace Fm, ce vendredi 28 janvier 2022. Il a été interrogé sur la réhabilitation de 280 policiers mis à la retraite à l’arrivée du Cnrd. Jeudi soir, le  ministre de la Fonction publique et du Travail, Yonbouno a apporté un démenti à la télévision nationale. Mais que dit son homologue de la Sécurité ?

Selon Bachir Diallo, “la retraite n’est pas une sanction. Elle est l’un des axes majeurs du plan d’action du Premier ministre qui découle de la lettre de mission du président de la république. Ces retraités dont vous en avez entendu parler relève de cela. Vous savez, le fichier de la fonction publique est un fichier qui est truqué. Dès que les gens ont entendu qu’il allait avoir retraite, il y a des gens et majoritairement qui sont allés modifier leur date de naissance.

Parmi les gens qui sont sur ces listeslà, il y a en ceux qui ont eu deux voire trois dates de naissance. Pour faire la retraite à la police ça été une tâche extrêmement fastidieuse. Il a fallu qu’on se réfère aux matricules parce quon ne pouvait pas prendre la série des matricules d’une année très antérieure et quand vous modifiez votre matricule, vous n’avez plus de solde.

Lorsqu’on s’est aperçu que les gens ont pu modifier leur date de naissance, on s’est référé aux matricules à travailler des nuits durant. Le président de la transition a insisté que les gens n’aillent pas à la retraite de façon arbitraire. Il a ajouté je ne veux pas qu’il y ait des erreurs”, a précisé le ministre.

L’erreur est humaine. Moi qui suis en face de vous, je suis allé à la retraite, je n’ai pas crié. Mes collègues sont allés à la retraite, j’ai accepté pour les besoins du service à la police. Il y a en qui sont allés pour limite d’âge, il y a en qui sont allés pour des besoins de service. Ceux qui sont allés pour des besoins de service, il y a un groupe d’une vingtaine. Eux, ce sont des gens auxquels,  il restait juste un petit moment un, deux, trois ans. Mais ils devraient être indemnisés et le dossier se trouve actuellement au ministère des Finances.

Il y a eu un deuxième groupe. Ce sont des gens dont le statut permet, compte tenu de leur compétence, ils sont réunis dans l’administration locale soit au niveau de l’administration décentralisée où déconcentrée”, ajout-il.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...