Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dernière minute : Le FNDC reporte sa marche de demain,

Finalement, la première marche de protestation du FNDC contre la conduite actuelle de la transition par le CNRD n’aura pas lieu, demain. Telle est la décision prise par la coordination du mouvement désormais dirigé par Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, suite à une rencontre avec une délégation des sages.

Dans une déclaration lue par son responsable des antennes, entouré de ses collègue de la coordination,  «le FNDC informe l’opinion nationale et internationale qu’il observe une trêve d’une semaine, en suspendant la marche citoyenne et pacifique prévue ce jeudi 23 juin 2022 dans le grand Conakry, jusqu’au 30 juin 2022, afin de donner une chance à la matérialisation du cadre de dialogue annoncé avec des acteurs sociopolitiques ayant des revendications  sur la conduite de la transition. Ce qui constitue la résultante des multiples sollicitations reçues par les organisateurs, de la Guinée et de l’étranger.

Un report qui n’est pas sans conditions. En tout cas, prévient-il, «toutefois, le FNDC rappelle que l’absence de résultats probants pendant cette période de suspension de son mot d’ordre, il se trouvera dans l’obligation de renouveler son appel à manifester, afin d’obtenir la satisfaction de ses revendications légitimes… »

En tout cas, peu avant l’annonce, une délégation des coordinations des sages du pays a été reçue par le FNDC. A sa sortie, son porte-parole, le médécin professeur Edouard Gnankoï Lamah informe que «les sages demandent au FNDC de sursoir à la marche de demain jeudi 23 juin. C’est ce que leur porte-parole a déclaré à la presse au sortir d’un conclave que leur délégation a eu avec la coordination».

Et l’ancien ministre d’insister que «concrètement, le message clair pour lequel on est venu voir le FNDC, c’est de suspendre l’avis de marche pour retourner à la table de dialogue». Précisant avoir l’engagement du l’exécutif à faire des efforts de son côté, et que la réponse du FNDC reste attendue.

Par ailleurs,  des membres du FNDC avec lesquels nous avons discuté avant la rencontre, n’étaient pas contre le principe d’un rapport, « si les sages le leur demandaient ». A condition, disaient-ils, que ces derniers offrent une garantie de peser dans la balance pour amener la junte à revoir sa conduite actuelle de la transition.

Signe avant-coureur, «dehors, on entendait des applaudissements dans la salle où les parties étaient en conclave ». Donc en attendant de voir la suite, le moins qu’on puisse dire, c’est cette décision du report était quelque peu attendue.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :