Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

CORED VS Bah Oury, dialogue, Crief: Mamadou Sylla crève l’abcès

Si la Convergence pour la renaissance de la démocratie (CORED) et d’autres coalitions avaient décliné l’invitation lancée par le ministre de l’administration du territoire, en vue de la troisième session du cadre de concertation qui devait se tenir ce vendredi, la reprise en main de la situation par le premier ministre semble faire bouger les lignes. En tout cas, à entendre Mamadou Sylla, président de la CORED, cette dernière serait dans des dispositions de répondre présente à l’invitation du premier ministre,  lundi 27 juin prochain, en lieu et place de celle du ministre de l’administration du territoire annulée de fait dans la foulée par le même communiqué.

Tout en précisant que les membres de la CORED sont en concertation, dans l’émission Mirador, le président de l’UDG (union démocratique de Guinée) et de la CORED se dit favorable à une participation cette fois-ci, estimant qu’il y a des avancées, comparativement au statuquo qui transparaissait à travers la lettre du MATD. Même s’il mentionne de passage ne pas avoir des problèmes avec le ministre Mory, «un jeune qui me respecte beaucoup».

M. Sylla se dit même dans des dispositions de demander aux autres coalitions qui rejetaient aussi l’initiative de Mory Condé, de reconsidérer leur position initiale en répondant à l’appel du chef du gouvernement. Précisant que l’absence du pays de Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré n’empêche pas les partis de ces derniers d’y prendre part, surtout que «les vice-présidents de ces derniers sont à Conakry».

Dans cette émission, il a été également question des divergences de vue et même des contradictions au sein de la CORED, particulièrement avec le président de l’UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée), Bah Oury, également membre de ladite coalition dont il se désolidarise des décisions ces derniers temps.

A propos, l’homme d’affaire devenu politique fait d’abord observer une sorte d’incohérence dans l’attitude de Bah Oury qui rejette des décisions pourtant approuvées par son propre parti en plénière. Précisant «s’il (Bah Oury ndlr) a désavoué, c’est le vice-président de son parti qu’il a désavoué, ce n’est pas la CORED».

Mais le moins qu’on puisse dire sur ce sujet, c’est qu’en tant que président de la coalition, Mamadou Sylla est décidé à siffler la fin de la récréation. «Soit il (Bah Oury ndlr) démissionne ou c’est nous qui le sortons de la CORED», menace-t-il. Et d’insister un peu plus loin que «peut-être qu’avant qu’il démissionne c’est nous-mêmes qui allons le faire sortir ». Et comme pour dire que le processus est en cours, M. Sylla informe qu’à cet effet, «j’ai demandé qu’on me sorte les statuts, le règlement intérieur et le code de bonne conduite» de la CORED.

Par ailleurs, sur les ennuis politico-judiciaires de Cellou Dalein Diallo, Mamadou Sylla campe la position qui est la sienne depuis l’annonce du dossier Air Guinée à la cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF). D’abord l’invité réitère qu’on n’a rien à lui reprocher dans ce dossier parce qu’en tant qu’acheteur, « je ne gère pas les deniers publics et ne suis pas non plus commis de l’Etat». Avant de soutenir, en tout cas selon sa compréhension, que «que je ne sais pas ce qu’on veut à Cellou». D’autant plus que, rappelle-t-il, «la décision a été prise en conseil des ministres et un décret a été pris après».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...