Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conakry : snobés par le ministre de l’Elevage ce matin, les aviculteurs menacent de durcir le ton 

Ce mercredi 19 octobre, les aviculteurs ont bruyamment organisé un sit-in devant le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage pour exiger de l’Etat un dédommagement.  Une revendication qui fait suite à l’abattage dans leurs fermes respectives des volailles juste après l’annonce de l’apparition de la grippe aviaire.

Avec l’aide des gendarmes, le ministre Mamoudou Nagnalen Barry qui s’apprêtait à sortir, a finalement réussi à sortir. Sans pour autant écouter auparavant ces avicultures.

Selon des manifestants, ce sont plus de 400 milles volailles qui ont été détruits par les autorités dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire.

Ces manifestants qui sont des propriétaires et travailleurs de fermes disent être victimes de la lutte contre la grippe aviaire. Ils accusent les autorités du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage d’être responsables de leur souffrance. Par conséquence, ils réclament une réparation.

« Nous sommes tous des travailleurs et des propriétaires de ferme qui ont été victimes des exactions faites sur nos entreprises. Ils sont venus abattre plus de 400 mille têtes volailles dans 111 fermes. Et aujourd’hui, nous souffrons beaucoup. Car, nous tous sommes au chômage. Pendant qu’ils avaient promis de nous indemniser », a déclaré Ibrahima Diawara, le responsable de la planification du collectif des victimes de la grippe aviaire.

Ces aviculteurs et représentants de ces 111 fermes de Coyah et de Dubréka comptent passer à la vitesse supérieure. « Le ministre Mamoudou Nagnalen Barry nous a jetés à la porte parce qu’il sait que nous avons raison en réclamant nos indemnités. Surtout que ce sont eux qui avaient promis. Et comme il a refusé de nous écouter. Nous allons multiplier les sit-in jusqu’à ce que nous soyons indemnisés », a-t-il prévenu.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...