Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conakry : le bilan humain provisoire des manifs des deux jours fait état de cinq morts (sources)

Pendant que la guerre de communiqués se poursuit sur les cas de décès, de blessés et autres arrestations survenus lors des manifestations du FNDC  jeudi et vendredi (hier), il y a le nombre de morts qui ne fait plus de polémique. De sources concordantes, il y a cinq cas enregistrés pendant les deux jours.

Joint par Guineenews, Ibrahima Diallo du FNDC confie que son organisation a comptabilisé 5 décès, dont un avant-hier jeudi. Une information confirmée sous anonymat par une source médicale contactée par notre rédaction, mais sans plus de précisions les balles réelles qui seraient la cause des décès.

Notre source a tout d’abord confirmé le cas de Abdoulaye Barry, cuisinier, 52 ans, décédé jeudi. Ensuite, celui des quarte autres morts enregistrés hier, dont Mamadou Béla Barry, dix-huit ans, boulanger, Amadou Camara, élève âgé de 17 ans, Lamarana Diallo dont la seule information disponible est le nom et un inconnu sans aucun élément d’information.

La source qui atteste que les morts dont la provenance se situe essentiellement entre Hamdallaye et Bambéto, n’indique pas la cause des décès, alors que du côté des organisateurs l’on est catégorique : « ils sont tués par balles».

Impossible de confirmer ou infirmer officiellement ces informations au niveau des hôpitaux concernés. Du côté du CHU d’Ignace Deen, le directeur général, joint par Guineenews a semblé ne pas être dans des dispositions de communiquer. Celui de l’hôpital Jean-Paul 2 que nous n’avons pas pu rencontrer à son service nous a orienté au téléphone vers son médecin chef qui, également introuvable sur les lieux, a fin ne pas être informé de la latitude qui lui serait donnée de répondre à nos questions.

Du côté de la police, le directeur général adjoint de la Communication et des relations publiques de la police nationale joint par Guinéenews, répond laconiquement ces termes : « nous n’avons pas ces informations ». Et d’ajouter :  »j’étais jusque tard hier soir avec la hiérarchie qui ne m’a rien dit à propos. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...