Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Conakry : CRS rend publics les résultats de l’enquête sur le leadership local de ses partenaires locaux

Les résultats de l’enquête sur le leadership local des partenaires locaux de CRS (catholique Relief Service)  en Guinée  ont été rendus publics ce jeudi 10 février au cours d’un atelier organisé à cet effet dans un réceptif hôtelier à Conakry.

Dans son allocution de bienvenue, Mme Gladys Guerrier Archange, représentante résidente de CRS en Guinée a rappelé que l’enquête a été lancée par le Bureau Régional de CRS pour l’Afrique de l’Ouest sur le leadership local. «Depuis sa création en 1943, le CRS travaille à côté de ses partenaires pour promouvoir le développement humain intégral et favoriser la paix et la justice sociale. Les partenaires demeurent donc au cœur de la réussite de la contribution de CRS dans les communautés les plus vulnérables et les plus difficiles d’accès», a-t-elle indiqué.

D’aprèsMme Gladys Guerrier Archangedepuis 2000, le CRS supporte les efforts du gouvernement guinéen principalement dans le domaine de la santé, à travers notamment le renforcement des capacités des structures sanitaires, l’accès des populations à des soins de santé primaires, lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées. «En plus du domaine sanitaire, CRS apporte sa contribution dans le domaine de la gouvernance locale, la résolution pacifique des conflits à travers les jeunes et femmes leaders, l’autonomisation socioéconomique des femmes et la lutte contre la migration irrégulière des jeunes», a-t-elle ajouté.

Plus loin, Mme Gladys Guerrier Archange a souligné que le développement durable et intégral est à la base de la mission de CRS depuis sa création, ne saurait se réaliser sans les partenaires locaux tant étatiques que la société civile. «Ainsi, CRS souhaite voir en ses partenaires des organisations responsables, fortes et capables de mobiliser leurs propres ressources pour appuyer et accompgner efficacement les communautés vers un développement harmonieux et durable. CRS travaillera aussi en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers qui ont compris qu’en renforçant les entités locales, on pérennise en même temps les impacts de notre contribution», a-t-elle fait savoir.

Dans la même logique, elle a annoncé que ce présent atelier sert également d’opportunité pour  recueillir les avis et contributions additionnelles des participants pour améliorer leur approche et définir une feuille de route pour mieux répondre aux attentes.

Pour sa part, le ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique représenté par Dr Nouman Diakité, responsable de suivi-évaluation du programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) a fait remarquer que CRS est l’un des grands partenaires du département en charge de la Santé et de l’Hygiène Publique depuis des années. «Depuis des années et grâce au CRS, nous avons obtenu des résultats très appréciables dans la lutte contre le paludisme parce que nous travaillons avec les communautés à la base», a-t-il affirmé.

Prenant la parole, Mohamed Lamine Bangoura, expert-Consultant en Investissement PNUD/UNCDF a déclaré que ces résultats seront partagés par tout le monde. «Si CRS a pensé à renforcer les capacités des partenaires locaux qui sont sur le terrain, cela veut dire tout simplement qu’il prête attention aux résultats globaux qui vont être présentés. Si la capacité de nos partenaires n’est pas renforcée, il s’en dit que les résultats que nous allons présenter dans sa globalité, ne seront pas de bons résultats », a-t-il laissé entendre.

Il faut par ailleurs rappeler que l’objectif général de cet atelier est d’orienter les partenaires sur le programme de leadership local de CRS et identifier les axes de renforcement des capacités qui les mèneront à plus d’engagement, d’efficience et d’impact dans leurs interventions communautaires

 Lire vidéo :

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :