Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Cadre budgétaire : Voici ce qui a pu être fait lors du 1er trimestre 2022

Les ministres du Pool économique ont présenté les documents de programmation budgétaire 2023-2025 au Conseil national de la Transition (CNT) ce 23 juillet 2022. Le ministre du Budget, Moussa Cissé, a, dans sa présentation, donné quelques informations sur la mobilisation des recettes lors des trois premiers mois de l’année en cours. : « Concernant la mobilisation des recettes à fin mars 2022, les régies financières ont collecté un montant de 5 495,16 milliards sur un objectif trimestriel de 6 089,74 milliards Gnf, soit un taux de réalisation de 90,24%. Cette réalisation provient de la Direction générale des Douanes pour 2 452,25 milliards (44,63%), de la Direction générale des Impôts pour 2 016,39 milliards (36,69%) et de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique pour 1 026,52 milliards (18%). »

Malgré ce résultat qu’il qualifie d’honorable, le ministre du Budget soutient que le système économique guinéen peut être confronté à des difficultés à cause notamment de la guerre russo-ukrainienne, la hausse du prix des produits pétroliers et l’application progressive du tarif extérieur commun.

Moussa Cissé affirme aussi que dans le cadre des appuis financiers, le Fonds monétaire international (FMI) a apporté à la Guinée le droit de tirages spéciaux pour 284 millions de dollars. « Ces ressources intégrées au budget de la refondation ont été affectées essentiellement au financement des projets prioritaires dans le secteur des infrastructures, de la santé et à la réduction des arriérés de l’exercice 2021. Au total, 35 projets prioritaires ont été identifiés dans ce cadre et l’objectif annuel de réduction des arriérés 2021 a été augmenté de 478 milliards pour le porter à 10 600, 89 milliards », a-t-il indiqué.

S’agissant des dépenses, y compris le financement extérieur à fin mars 2022, leur niveau d’exécution, se chiffre 2 626,52 milliards contre une prévision annuelle de 26 486,43 milliards (8,4%), rapporte le ministre, avant d’ajouter que les dépenses budgétaires payées hors financement extérieur sont de 2 242,60 milliards GNF. Elles se décomposent en dépenses courantes pour 2 110,28 (94,8%) et en dépenses d’investissements pour 132,32 milliards (5,90%).

Ces paiements sont chiffrés à 201,74 milliards pour les charges financières de la dette (dépenses incompressibles) ; à 1 523,97 milliards les dépenses de personnels, également incompressibles ; à 51,10 milliards pour les dépenses de biens et services ; à 326,51 milliards pour les dépenses de transferts  et à 516,27 milliards pour les dépenses d’investissements, y compris financement extérieur.

Moussa Cissé a ensuite fait savoir que la subvention de l’Etat à la société Electricité de Guinée (EDG) va être réduite : « En étroite relation avec la Direction générale d’EDG et avec l’appui des partenaires et financiers qui nous accompagnent, les mesures et plans d’actions permettent de réduire progressivement la subvention à EDG afin de permettre de dégager un espace budgétaire supplémentaire pour le financement des dépenses sociales. Concrètement cela passe par des efforts de productivité dans toutes les branches d’activités d’EDG, l’exploitation, l’entretien, la réhabilitation, le renouvellement et l’extension des ouvrages d’équipements et installations énergétiques. »

Le ministre du Budget a ensuite informé les Conseillers nationaux qu’une équipe se rendra dans les prochains jours au CNT pour recenser les biens de l’institution.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...