Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Arrêt sur image : les accidents n’épargnent rien, pas même les infrastructures routières !

Samedi dernier, dans l’après-midi, à la remontée vers la haute banlieue, nous nous sommes retrouvés en face d’une camionnette qui est montée sur le terre-plein central pour percuter de plein fouet, un poteau d’éclairage public. Elle a été bien amochée, la pauvre : tout l’avant tordu, le pare-brise en mille morceaux.

Le spectacle était saisissant. Mais, en raison de notre position, nous ne pouvions nous arrêter pour fixer la scène. C’est en face de l’essencerie située après la rentrée de la base aérienne, en direction de Yimbaya marché.

Au retour, quelques heures après, les lieux étaient dégagés. Aucune trace de la camionnette. Avait-elle été tractée par la police routière de Matoto dont c’est le territoire, ou était-ce le chauffeur ou le propriétaire qui s’en était chargé pour une autre raison : celle d’échapper justement à cette même police ? Aucune réponse. Nous ne savons pas l’issue finale réservée à ce fâcheux incident. Toujours est-il que ce n’est jamais de gaieté de cœur qu’on se rend au commissariat avec de tels dégâts sur une infrastructure routière.  Cela est facile à comprendre.

Voici donc les images de l’impact sur le poteau et l’étendue des dégâts qui en ont résulté. Sous réserve des conclusions du constat de la police, si jamais il y en a eu, tout porte à croire que la vitesse est l’une des causes qui ont entraîné cet accident. Les dommages causés sont parfaitement illustratifs. A preuve, le poteau arraché de son socle et le saut de la camionnette qui a littéralement escaladé le terre-plein central pour porter son coup de bélier. On nous rapporte que le poteau qui était sur le point de tomber, a été déjà déplacé de l’endroit pour une destination inconnue.

Et dire que nous sommes en plein mois de ramadan, une période supposée être des plus calmes et où chacun est invité à avoir un comportement apaisé. Une recommandation qui s’applique aussi aux conducteurs qui doivent faire preuve de prudence et adopter une vitesse réduite quand ils roulent en ville.

Mais, à voir tous ces spectaculaires accidents, on est en droit de se demander si les conducteurs en tiennent réellement compte. Là est toute l’ambiguïté du sujet. Mais, d’après ce qu’on voit, il n’est pas très évident que la priorité de bien de conducteurs soit de s’amender aussi bien qu’on le voudrait.  Et c’est bien dommage !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...