Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Après la « fuite » d’Almamy Condé du pays, son avocat réagit

Suite au départ du pays d’Almamy Condé, chef de division au Trésor Public, « homme à tout faire » des dignitaires de l’ancien régime et accusé de détournement de deniers publics, son avocat, Me Ahmadou Kourouma, revient en détails sur  l’interpellation  de son client dans les locaux de la direction des investigations de la gendarmerie et les raisons de son absence du pays.

Joint au téléphone ce week-end, pour en savoir plus sur la présence à trois reprises de son client dans les locaux des services d’investigations de la gendarmerie et plus particulièrement de l’absence d’Almamy Condé, à Conakry depuis son interpellation, Me Amadou Kourouma soutient, la main sur le cœur que son client a été convoqué à la gendarmerie suite à un problème qui l’oppose à son oncle sur la gestion de la société AWAL-Guinée.

«(…) Je suis l’avocat d’Almamy Condé, ce cadre du Trésor Public était effectivement convoqué à la direction des Investigations de la Gendarmerie. C’est moi qui l’ai accompagné. Nous y avons été et il a été entendu. Mais de quoi s’agit-il ? Almamy Condé gère une société de granite avec son frère, un certain El hadj Mohamed Koné. C’est ce dernier qui a porté plainte contre lui. Celui-ci avait dans un premier temps écrit au Président de la Transition, le Colonel Mamady Doumbouya, comme quoi, Almamy Condé serait impliqué dans la malversation financière.

Le Chef de l’Etat a orienté la plainte chez le colonel Balla Samoura qui, lui à son tour, l’a déposée à la Direction des Investigations de la Gendarmerie où mon client a été entendu pour la première fois. Suite à cette audition, un déplacement judiciaire a été effectué sur le site de la société, dans le district de Bawa, à Dubreka. Après les investigations sur le site, il a été demandé au plaignant de frère, El Hadj Mohamed Koné de présenter ses  excuses à Almamy Condé. Ce qui fut fait. Mécontent d’avoir été débouté par la gendarmerie, il se rend dans leur village Koumban pour photographier les immeubles, la Mosquée, la ferme avicole d’Almamy Condé. Il a même photographié certains immeubles à Kountia ici à Conakry. Il revient à la gendarmerie et les présente pour dire aux gendarmes que ce sont des réalisations de mon client.

Il insiste auprès de la direction des Investigations de le poursuivre. Sur ce, Almamy Condé a été convoqué à nouveau à la Direction des Investigations où il été entendu. J’étais avec lui. J’ai demandé sur quelle base mon client est interpellé…Ce n’est pas la CRIEF ! Sauf la plainte de son frère El Hadj Mohamed Koné qui s’oppose à la liquidation de leur société de granite. On lui a posé des questions, il a répondu. C’est ainsi que j’ai demandé un règlement à l’amiable puisque c’est un problème entre deux frères. Ce qui a été accepté ! J’ai alors demandé qu’on libère mon client.  Ce qui a été accepté séance tenante »

Et pourtant, on apprend qu’il a été interpellé par la CRIEF ?

A cette question, l’avocat insiste et persiste qu’Almamy Condé n’est pas interpellé par la CRIEF. « …Non ! Je mets quiconque au défit de me prouver le contraire. Si c’est la CRIEF, c’est la Chambre de l’Instruction qui envoie une commission rogatoire qui saisit la gendarmerie ou c’est le Procureur Spécial qui saisit directement la gendarmerie. ça n’a pas été le cas ! »

Pourquoi a-t-il fui alors ?

«Almamy condé n’a pas fui. Il est parti faire une formation de onze mois. Cette formation devrait avoir lieu il y a longtemps C’était un vieux projet. Vous êtes journalistes. Renseignez-vous ! »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :