Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Annulation de l’émission de Mirador de FIM Fm : ce qu’on ne vous a pas dit jusque-là

Les programmes de la radio FIM FM sont perturbés ce matin à cause « des pressions » politiques. Le numéro de la très écoutée émission Mirador de ce lundi 10 octobre a été purement et simplement annulée alors qu’elle devait recevoir comme invité Cellou Dalein Diallo (par téléphone).

C’est par un communiqué que la direction de ladite radio annonce que le numéro d’aujourd’hui n’aura finalement pas lieu. Celle-ci invoque des « pressions politiques » subies par le président directeur général de la radio FIM FM, l’homme d’affaires Mamadou Antonio Souaré.

Une version officielle corroborée par des informations dont dispose Guineenews qui a cherché à savoir si ces ‘’pressions’’ sont liées à l’invité prestige du jour ou si elles sont en lien avec les relations plutôt difficiles entre Antonio Souaré et le pouvoir militaire qui lui a déjà arraché sa société de jeux Guinée Games…

Des sources bien informées, le passage prévu du principal homme politique du moment à Mirador est la seule raison. D’ailleurs, explique-t-on à Guineenews, « si le souci était lié aux problèmes antécédents, c’est la radio qui aurait été fermée ou c’est l’émission qui serait suspendue ».

Par ailleurs, d’autres informations font état de suggestions faites aux responsables de la radio de « simuler une panne ou des difficultés de joindre l’invité ». Ce que la direction de la radio aurait écarté, estimant qu’il n’y pas d’autres raisons au-delà du fait que les pressions reçues lui ont été faites à cause de l’invité, Cellou Dalein Diallo, qui, il faut le rappeler est en séjour prolongé à l’étranger à cause de la situation sécuritaire du pays sous la junte, notamment pour les acteurs politiques.

Problème, c’est le président directeur général du groupe GFM qui dément la direction générale de FIM FM dans la foulée. Selon un communiqué publié à cet effet « le PCA exprime tout son désaccord avec ledit communiqué, et rassure ne faire l’objet d’aucune pression venant de qui que ce soit. »
Ce qui n’es ni plus ni moins une manière de jeter en pâture les responsables de la radio, estiment les observateurs.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...