Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Agenda politique caché : Dr Makalé Traoré, la facilitation à défaut de la primature ?

En tout cas, la démarche de Dr Makalé Traoré consistant à mettre en berne ses ambitions politiques au profit d’une facilitation en vue d’aider le CNRD et les principaux acteurs sociopolitiques du pays à trouver un terrain d’entente pour une sortie apaisée de la transition ne serait aussi désintéressée que la principale concernée la présente. C’est ce que dévoile Dr Edouard Zotomou Kpoghomou, dans l’émission “Sans Concession” de Guineenews dont il était l’invité hier mardi après-midi.

Sans remettre en cause le caractère louable, le fait pour un leader politique de s’investir pour une cause aussi «noble », pour le président de l’Union démocratique pour le renouveau et le progrès (UDRP) et membre de l’ANAD, le doute n’est pas à exclure sur les motifs réels de la candidate malheureuse de la présidentielle de 2020.

Surtout que, selon l’invité de “Sans Concession”, l’ancienne ministre de la Fonction publique devenue présidente de parti en passant par la cage société civile, ferait des pieds et des mains pour avoir un poste sous le CNRD.  « Je ne dis pas que cela n’est pas louable mais je crois qu’il faut remonter un peu la filière », suggère-t-il.

Et d’enchaîner : « si vous voyez les gens qui ont fait une cour assidue au CNRD pour décrocher des strapontins sans le réussir mais veulent rester sur leur positionnement, ça peut se comprendre », sans citer nommément la facilitatrice dont le nouveau statut souffre de manque légitimité chez l’essentiel des principaux partis politiques du pays. Avant de rassurer que « sinon, nous ne pensons pas que la démarche soit mauvaise…»

Quand il lui a été rétorqué que jusqu’à la preuve du contraire, il n’y a pas de faits à opposer à l’ancienne membre de la CORED, elle-même en froid avec le désormais trio composé de l’ANAD, du FNDC politique et du RPG arc-en-ciel et alliés, Dr Zotomou affirme que « (…) ce que nous savons, c’est que Dr Makalé était dans le running (la course) pour être premier ministre. C’est ça ». Avant de s’interroger à propos de la posture de la facilitatrice, « comment ne pas continuer à faire les yeux doux en prenant de position de ce genre ».

 Ce n’est pas tout. Dans ses explications, le président de l’URDP fait comprendre que ce regard douteux sur l’intention réelle de la facilitatrice ne serait pas que le sien en particulier. A la question de savoir si Dr Makalé n’était pas aussi désintéressée, « en tout cas nous au niveau de l’ANAD, c’est l’une des conclusions à laquelle nous sommes arrivée », répond-il.

Et toujours selon lui, cela peut expliquer le fait que l’ANAD peine à accepter de travailler avec elle en tant que facilitatrice, même si « ce n’est pas la seule raison ».

L’autre argument, c’est que «la charte de la transition n’avait jamais prévu » des facilitatrices, en lieu et place des forces vives, ajoute Dr Zotomou qui insiste de passage sur le fait que : « nous ne disons pas que ce n’est pas louable, mais qu’on le fasse de façon à ce que ce ne soit pas comme une sorte d’opportunisme ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...