Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire grand marché de Kindia : le maire poursuit l’opérateur économique à la Cour d’Appel de Conakry

C’est une affaire qui défraie la chronique dans la cité des agrumes. Et elle est loin de connaître son épilogue. Il y a quelques jours, le maire de kindia, Elhadj Mamadou Bangoura et trois de ses conseillers ont été interpellés par le procureur du tribunal de Première instance suite à une plainte de l’opérateur économique Sambassa Sakho. Ce dernier poursuit ces élus pour des faits « de corruption et le non-respect du contenu de leur contrat de bail du bloc B du grand marché ». Ce dossier a été jugé et rendu en faveur du plaignant par le parquet de Kindia.
C’est pourquoi le maire de la commune urbaine de Kindia à travers son avocat a interjeté appel et a porté plainte contre l’opérateur économique Sambassa sakho à la Cour d’Appel de Conakry.
Le dossier étant pendant dans cette juridiction, le maire Bangoura revient sur le contenu du contrat de bail qui existe entre les deux parties. « Tout ce que ce monsieur est en train de dire n’est pas vrai. Nous nous avons résilié son contrat puisque le contenu du document n’a pas été respecté. D’abord sur le terrain aucun travail n’est visible même un soubassement depuis un an. Secondo, la décomposition du chiffre annoncé par lui n’existe nul part dans le contrat. Selon lui près de 2 milliards GNF ont été investis  dans la construction d’un hangar pour fumeuses de poissons secs. Cependant, il a perçu trois mois des frais de loyer comme les avances chez les clients qui devraient être des locataires des boutiques et magasins en construction.
A cela, il a ajouté son hébergement dans les hôtels pendant la négociation du contrat de bail entre lui et la commune, son carburant et les petits cadeaux qui a donné aux gens pendant la négociation. Il (l’opérateur économique) a mis toutes ses dépenses sur le dos de la commune comme s’il a été obligé de le faire. La décision rendue au tribunal de Kindia, nous n’avions pas été associés et ni invités. C’est en catimini qu’elle a été prise par le procureur et puis un jour non ouvrable,  un week-end.
N’étant pas d’accord, nous avons pris un avocat et faire appel de la décision. C’est pourquoi nous sommes au niveau de la Cour d’Appel de Conakry pour qu’il justifie les chiffres annoncés et la fermeture des magasins et boutiques par cette décision du procureur que nous n’avons pas appréciée« ,  dénonce Elhadj Mamadou Bangoura.
Par rapport à l’attribution du contrat de bail pour la construction du bloc B du grand marché,  l’élu de Kindia explique : «  Il a reçu le contrat de bail pour la construction des magasins et boutiques mais aussi un contrat pour la gestion des nouvelles boutiques et magasins construits par l’Etat. Mais quand il a commencé les marchandes qui occupent les lieux se sont opposées à sa façon de gérer et ont manifesté leur ras-le bol. Nous en tant qu’autorités communales, nous lui avons retiré la gestion suite à la plainte de ces femmes et cela conformément aux règles et principes du contrat.
Déjà qu’on l’a retiré cette gestion, il a décidé lui aussi de renoncer au contrat de construction du bloc B du grand marché. Vous savez cet espace appartient aux fumeuses des poissons. C’est ce qui est en conflit. Comme le contrat a été résilié, il nous demande le remboursement de 2 milliards qu’il a injectés dans cet endroit. Il réclame un autre montant d’une valeur d’un milliard comme pot de vain qu’il a donné par-ci par-là salon lui. Nous nous avons confiance en la justice. C’est elle qui doit procéder à la vérification et trancher ce contentieux« ,  poursuit le maire de Kindia.
Interrogé,  le plaignant Sambassa Sakho n’a pas voulu se prononcer sur la question. Seulement, hors micro, diara-t-il, le dernier mot revient aux magistrats de la Cour d’Appel de Conakry.  Affaire à suivre.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :