Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Accusée, la SMB répond à ses détracteurs : « nous sommes en règle, tout est vérifiable… »

Les responsables de la Société minière de Boké (SMB) ont animé une conférence de presse ce jeudi 17 février 2022 pour parler de leurs acquis depuis 2015 et les perspectives avec le projet Simandou. Ils ont également fait savoir que la transparence dans leurs activités ne fait aucun défaut et que le consortium UMS-Winning Shipping-Shandong Weiqiao est en règle vis-à-vis de la fiscalité guinéenne.

Accusée par certains médias étrangers d’avoir caché certains de ses biens au fisc guinéen, la société fait savoir que tout ce qui se raconte ne la concerne pas.  « Vous avez dit transparence. Il y a un certain nombre de rapports publics, il y a des informations qui sont publiques. Vous pouvez aller les chercher sans même nous poser des questions parce qu’elles sont publiques et que les gens arrivent à les trouver publiquement. La SMB aujourd’hui c’est trois actionnaires qui sont UMS, Weiqiao, Winning. Et l’État participe en tant qu’actionnaire étatique. En ce qui concerne les chiffres de production, ils sont publics et sont transmis puisque nous payons des taxes d’extraction et d’exportation dans toutes les administrations. La SMB a démarré en faisant 11 millions de tonnes jusqu’à 39 millions de tonnes sur un rythme de 30 à 35 millions de tonnes. Ce n’est passé sous aucun secret parce que nous voyons encore qu’il suffit de poser des questions. C’est factuel. On n’est pas dans ‘est-ce qu’on aurait fait, on aurait vendu des milliards et des milliards’. Sur le plan de la fiscalité, tout est en règle. Toutes nos compagnies, tous les actionnaires sont avec des auditeurs internationaux et tout est vérifiable. Ce qui se passe après  ne concerne pas la SMB », a expliqué Frédéric Bouzigues, Directeur général de la SMB.

Ismaël Diakité, Directeur général adjoint de la SMB, insiste sur le fait que la transparence est le crédo de sa société : « Nous sommes une société citoyenne et une société conventionnelle. Du fait de cela, seule la matérialité des choses compte, donc des informations réelles. Il n’y a pas de mines sans investissements. Il n’y a pas d’investissement sans compte rendu, sans redevabilité vis-à-vis des actionnaires. »

Depuis le démarrage de ses activités en 2015, la SMB, selon Frédéric Bouzigues, a investi 3 milliards à Boké :  « Le consortium c’est une activité qui a démarré en 2015 avec un projet de la bauxite dans la région de Boké. Cette activité là aujourd’hui représente un peu plus de 20 mille emplois directs. Je vais prendre, UMS, nos collègues à la marine et à la logistique maritime, les constructeurs, ceux qui font les routes pour nous. Je vais prendre tous ces emplois qui sont directement liés, qui sont aussi une partie importante de notre projet. Ces 20 mille emplois directs depuis 2015 ont généré pratiquement 1 milliard de dollars de contribution directe à l’économie guinéenne. C’est un projet important qui a permis de réaliser de grandes choses. C’est plus de 3 milliards de dollars d’investissements cumulés dans la région de Boké. »

L’autre projet dans lequel la SMB travaille, c’est celui de Simandou. Là aussi, il y a lueur d’espoir, puisque, fait savoir Frédéric Bouzigues, c’est 1 milliard de dollars que l’Etat percevra chaque année : « Aujourd’hui le consortium est particulièrement intégrant du projet Simandou. Le projet Simandou c’est aussi 15 milliards d’investissement sur les prochaines années en deux phases détaillées qui, à la mise en service, permettra aussi de générer 1 milliard de dollars par an de recettes de contribution directe à l’Etat. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :