Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Abdourahmane Sano : « Il me parait nécessaire pour le FNDC de marquer un temps… »

 

Deux ans après, Abdourahmane Sano quitte la tête du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Il est remplacé par Oumar Sylla alias Foniké Mengué. Une cérémonie a été organisée à cet effet au siège de la plateforme à Kipé dans la commune de Ratoma. Dans son intervention, Abdourahmane Sano est revenu sur les différentes raisons qui ont motivé la création du FNDC et tout le combat qu’il y a eu depuis le 3 avril 2019, date de création du front.

À lire aussi

« C’était une des missions les plus exaltantes et les plus complexes qu’il m’ait été donné de mener, mais aussi un pari personnel à gagner. Heureusement, que mes collaborateurs de la Coordination, des antennes de l’intérieur et de l’extérieur, du Comité de Pilotage et de la Plénière, que vous représentez, étaient là, à mes côtés. Je voudrais du fond du cœur vous remercier tous de votre soutien. Et surtout merci et grand merci aux membres du Comité de Pilotage, de la Coordination nationale et des antennes qui ont affronté jusqu’au bout ces moments historiques et difficiles à mes côtés, dans la fraternité et dans une discipline exemplaire. C’est le lieu de rendre un vibrant hommage au vaillant Peuple de Guinée ; puis féliciter et remercier toutes les Guinéennes et tous les Guinéens, de l’intérieur comme de la diaspora, qui ont répondu très majoritairement et spontanément à l’appel patriotique du FNDC et ont battu le pavé durant plus deux (2) longues années pour prévenir le recul. Sans leur précieuse contribution à l’historique mobilisation de notre Peuple, notre engagement serait infructueux », a souligné Abdourahmane Sano, avant de reconnaitre que le combat du FNDC a été parachevé par Dieu : « Aussi, dois-je rendre grâce à DIEU pour la protection dont il nous a couverts durant cette lutte et pour le succès retentissant du combat du Peuple dont il a permis le parachèvement en Son temps et par Sa manière. Ainsi, le 05 septembre 2021, une nouvelle page de l’histoire politique de la Guinée s’est ouverte, avec l’avènement du CNRD et la fin d’un 3ème  mandat hypothétique arraché dans des conditions tragiques, avec les germes évidents d’une inexorable dégénérescence. Cette nouvelle ère est autant pleine d’opportunités que de défis qu’elle nécessite qu’on s’y penche très sereinement. »

Plus loin, il soutient que le FNDC doit faire le bilan de ses actions et explorer de nouvelles perspectives : « Après ce si noble combat du Peuple de Guinée tout entier, et comme dans toute entreprise humaine, il me parait nécessaire pour le FNDC de marquer un temps, par obligation de redevabilité, pour faire le bilan des actions menées et explorer de nouvelles perspectives. Dans cet esprit, qu’il me soit permis de dresser symboliquement et avec humilité, un bilan très sommaire de notre expérience, tout en espérant que les historiens, qui disposent de l’autorité et de la légitimité en la matière, se pencheront un jour sur cet épisode de notre glorieuse histoire et sur la contribution du FNDC à la consolidation de la démocratie en Guinée. »

Abdourahmane Sano demande à ses collègues de faire en sorte que les promesses de la transition se tiennent : « L’avènement du Comité national de Rassemblement pour la Développement (CNRD), suite logique des succès du combat mené par le Peuple, ouvre une nouvelle ère pleine de promesses pour notre Pays. Nous devons œuvrer à ce que la transition tienne ses promesses dans l’intérêt exclusif de notre Peuple. C’est pourquoi le FNDC doit faire une évaluation rigoureuse du nouveau contexte pour en appréhender les défis plus pertinents et y faire face. »

Quant à Oumar Sylla « Foniké Mengué », il s’est engagé à pérenniser les acquis de son prédécesseur: « Je m’engage devant les membres de la coordination nationale, les membres de la plénière, les structures à la base, les militants et sympathisants du FNDC de perpétuer les acquis hérités du coordinateur national sortant et de parfaire les limites du mouvement. La coordination nationale rassure les militants et sympathisants du FNDC ainsi que tous les démocrates et citoyens épris de paix et de justice qu’elle déclinera les jours à venir le positionnement du mouvement dans cette période de transition. »

C’est dans cette logique, qu’il rappelle que la saisine de la Cour de justice de la CEDEAO sur les crimes de sang commis sous le règne d’Alpha Condé : « La coordination nationale du FNDC s’engage auprès des familles de victimes qu’elle continuera à se battre par tous les moyens légaux pour que justice soit rendue à toutes les victimes. C’est pourquoi, il faut rappeler que les avocats du FNDC ont déjà saisi des juridictions nationales et internationales notamment, la justice guinéenne, la cour de justice de la CEDEAO et la Cour pénale internationale, pour faire la lumière sur tous les crimes de sang commis pendant la lutte contre le 3e  mandat de M. Alpha Condé. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :