Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Wanindara : les larmes d’une mère qui a perdu son fils et son époux, l’un après l’autre

 

Actuellement, mon fils tué il y a plus d’une semaine, son corps à la morgue, c’est son papa aussi qui vient de partir. Le corps de mon mari est allé rejoindre celui de mon fils (…). Les deux corps sont actuellement à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. Je demande aux  autorités de nous restituer le corps de mon fils Ibrahima Baldé. Que l’Etat nous restitue le corps de mon fils. Son papa s’est soucié de sa mort jusqu’à ce qu’il soit mort aussi maintenant

C’est une épouse abattue et affligée suite au décès tragique de son mari par suite d’accident de la circulation que votre quotidien Guineenews a rencontré ce vendredi 26 août à son domicile situé à Wanindara  dans la commune de Matam. Il s’agit de Adama Dian Bah également mère d’Ibrahima Baldé tué par balle lors de la dernière manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).  il y a de cela une semaine.

Gorge nouée, la veuve Adama Dian Bah a indiqué dans sa langue vernaculaire (Pular) que son mari  était sur la moto et qu’il revenait du travail quand il a subi l’accident. «Il avait le souci de son enfant tué par balle. Depuis que son enfant a été tiré mortellement, le corps est toujours à la morgue à l’hôpital. C’est un camion qui a percuté mon mari parce qu’il n’arrêtait pas de penser à notre fils Ibrahima Baldé. Arrivé à l’hôpital, mon mari était déjà mort.

Actuellement, mon fils tué il y a plus d’une semaine, son corps à la morgue, c’est son papa aussi qui vient de partir. Le corps de mon mari est allé rejoindre celui de mon fils (…). Les deux corps sont actuellement à la morgue de l’hôpital Ignace Deen.

Je demande aux  autorités de nous restituer le corps de mon fils Ibrahima Baldé. Que l’Etat nous restitue le corps de mon fils. Son papa s’est soucié de sa mort jusqu’à ce qu’il soit mort aussi maintenant. Aujourd’hui, mon mari est couché avec mon fils à Ignace Deen. On aimerait qu’on nous restitue les corps maintenant. A cause de Dieu, je prie les autorités de nous restituer les corps », », a-t-elle dit avec une voix cassée.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...