Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Voici pourquoi le Chef de file de l’opposition a été sevré du budget de fonctionnement

La Loi de finances rectificative 2021 n’a pas prévu de budget pour l’institution Chef de file de l’opposition quoi qu’une entité mise en place par le président de la République.

Mais curieusement, des structures qui séjournent encore dans l’œuf se sont adjugées de leurs budgets respectifs. C’est le cas notamment de la Haute cour de justice et du Haut conseil des collectivités.

Une démarche sur laquelle le ministre du Budget a été interpellé ce samedi 4 septembre, à la faveur d’un point de presse tenu au ministère de l’Économie. Dans sa communication à ce propos, Ismaël Dioubaté a tout d’abord rappelé que l’institution Chef de file de l’opposition n’est pas dans la Constitution, plutôt dans le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

« Est-ce qu’après la nouvelle Constitution, le nouveau Règlement intérieur de l’Assemblée en a tenu compte ? On ne m’a pas remonté », a justifié le conférencier.

« Vous savez, c’est une question de fourniture d’informations. Un ministre du Budget, on te donne des informations qui te permettent de te planifier. Si tu n’as pas d’informations, tu ne peux pas défendre ce que tu ne maîtrises pas », a-t-il poursuivi, tout en précisant que toutes les instances constitutionnellement reconnues sont prévues dans le budget.

A ce niveau, il a dit que pour la Haute cour de justice, le Haut conseil des collectivités, le gouvernement a toujours mis un minimum. « Parce qu’on ne sait pas quand est-ce qu’on va mettre ces instances en place », a légitimé Ismaël Dioubaté.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...