Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Voici ce sur quoi ont porté les échanges entre le ministre Mory Condé et les membres de  l’Alliance démocratie 

Au lendemain des événements du 5 septembre ayant mis un terme au régime d’Alpha Condé, les partis politiques ont adressé des courriers aux nouvelles autorités en vue de prendre en compte leurs préoccupations. Dans ces courriers, ils demandaient à ce qu’il y ait un cadre de concertation permanent avec les nouvelles autorités.

Une requête qui semble prendre forme, du moins à se fier au cadre de dialogue que vient d’initier le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation.

Ce mardi 15 mars, Mory Condé a reçu plusieurs coalitions politiques, dont l’Alliance démocratie (AD). Selon le coordinateur de cette entité, il a été question de discuter autour de ce qui peut être le contenu de ces discussions qui viennent de débuter.

« Il (le ministre, ndlr) nous demande quelle est la nature du cadre que nous voulons, qu’il soit élargi à la Société civile ou un cadre exclusif avec les partis. Ainsi, nous lui avons dit que vouloir associer les partis politiques et la Société civile autour d’un débat, on risque d’annihiler nos efforts, parce que nous n’avons pas les mêmes préoccupations. Donc, il serait important que le cadre qui sera mis en place tienne compte de nos préoccupations. Ça peut être mensuel ou hebdomadaire pour parler des préoccupations des partis politiques en vue d’atteindre les objectifs que nous recherchons pour qu’il y ait une transition réussie« , a expliqué Mohamed Lamine Kaba, président du parti Force des intègres pour la démocratie et la liberté (Fidel).

Aux dires du coordinateur de l’Alliance démocratique, il n’a pas été question de parler de la durée de la transition, parce que la coalition menée par Mohamed Lamine Kaba veut être en harmonie avec la Charte qui a été élaborée et qui précise que ce débat doit avoir lieu dans un cadre où siègent les forces vives.

« Je veux parler du CNT où les partis politiques,  le Syndicat, les militaires et paramilitaires sont représentés. Nous pensons que c’est un cadre idéal qui pourra trouver la solution à nos préoccupations, donner un chronogramme avec un contenu« , a-t-il indiqué.

« De même, poursuit-il, ça ne nous empêche pas de faire des propositions. Et c’est pourquoi nous sommes membres du Forum des partis politiques où nous sommes en train d’élaborer un projet de Constitution, de Code électoral, de chronogramme électoral et de l’organe de gestion des élections. Ce sont des propositions que nous allons soumettre à nos représentants qui sont au CNT en vue de les introduire, en faire un débat pour prendre en compte nos préoccupations« .

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :