Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Violence post-électorales : 31 personnes bénéficient d’un non-lieu

Trente et une des personnes arrêtées lors des violences post-électorales d’octobre 2020 ont bénéficié ce vendredi 07 mai d’un non-lieu prononcé par le pool des juges en charge de leur dossier. Selon une source proche du dossier, trente sont sorties de la prison, alors qu’une (quoique libre) est restée à la Maison centrale pour des raisons de santé.

Tous arrêtés dans des quartiers favorables à l’opposition, ils sont donc considérés comme des opposants. « Les juges d’instruction n’auraient donc retenu aucune charge contre ces détenus qui auront été ainsi privés de liberté pendant près de 6 mois pour rien… C’est l’une des raisons pour lesquelles, il est toujours fortement recommandé de trouver une alternative à l’incarcération. Mais hélas. Chez nous, l’exception (la détention) tend à devenir le principe tandis que que le principe (la liberté) se transforme en exception », a réagi à cette décision, Me Mohamed Traoré, l’un des avocats de l’opposition.

Nous y reviendrons avec plus de détails sur les bénéficiaires du non-lieu.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...