Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Vente illicite de médicaments en Guinée : la Crief ordonne un transport judiciaire dans le dossier des 18 accusés

Le procès des personnes poursuivies pour exercice illégal de la profession et usurpation du titre de pharmacien, atteinte à la santé publique, s’est poursuivi ce jeudi 8 novembre 2022.

 

Parmi les 18 personnes renvoyées à travers la citation, par devant la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (Crief), seulement deux ont comparu jusqu’ici. Il s’agit notamment dAlpha Amadou BARRY qui a reconnu les faits à la précédente audience et Mamadou Alpha Diallo qui s’inscrit dans la négation totale.

 

A la barre, le prévenu Mamadou Alpha Diallo est allé jusqu’à nier ce qui est consigné dans le procèsverbal. Comme ordonné à la précédente audience, l’OPJ qui l’a interrogé à l’enquête préliminaire, a été entendu en termes de renseignements sur le PV.

 

Dans sa déposition, l‘adjudant cheffe Aminata Sylla, a reconnu qu’elle n’avait pas fait recours à un interprète mais qu’elle s’est parfaitement compris avec le prévenu à l’audition.  » Tout ce qui est dans le P.V c’est lui qui me l’a dit. On parlait en pular et en français et on se comprenait bien. Il me taquinait et on rigolait. Il n’était sur aucune pression. Après l’audition, j’ai lu pour lui et il ne trouvait pas d’objection donc il a signé« , a-t-elle relaté. 

 

Lors de la confrontation avec l’officier judiciaire, le prévenu a été constant dans ses déclarations. Selon lui, l’OPJ ne s’est jamais exprimé en pular avec lui alors qu’il ne comprend pas le français. 

 

Par conséquent, le conseil de la défense a saisi l’occasion pour solliciter de la cour, « en application de l’art 499, vu que les conditions de forme ont été exclues, je vous prie de bien vouloir écarter ce P.V pour pouvoir continuer« .

 

Une requête que le ministère public trouve inopportune en ce sens qu’estimet-il, « la mauvaise foi et la dénégation sont des moyens de défense pour un prévenu à la barre. Mais pas suffisant pour effacer les infractions qui lui sont reprochées. Donc le ministère public demande d’écarter purement et simplement la demande de la défense« , a lancé le procureur Moustapha Diallo. 

 

Poursuivant, le procureur a sollicité de la cour d’ordonner un transport judiciaire, à l’effet de constater l’existence des 244 conteneurs à médicaments au port.

 

Dans le sens de la requête du parquet, le président de la cour a rejeté la demande d’annulation du P.V et ordonné un transport judiciaire au port conteneurs, le 16 décembre 2022. Par conséquent, le président Francis Kova Zoumanigui renvoie cette affaire au 22 décembre 2022, pour la suite des débats. 

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...