Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Urgent : Antonio Souaré et la Féguifoot condamnés au paiement de 500 millions 

La Cour d’appel de Conakry a confirmé ce mercredi le jugement du tribunal de première instance de Kaloum renvoyant Salifou Super V, Ibrahima Blasco Barry et Aboubacar  Morton Soumah à des fins de poursuite pour délit d’«abus de confiance » non constitué. Une décision qui  a été rendue en novembre 2020 par le TPI de Kaloum.

 

La Cour a même solidairement condamné Antonio Souaré et la FEGUIFOOT au paiement de 500 millions de francs guinéens pour la réparation des préjudices causées aux trois prévenus.

 

Une décision qui a surpris les avocats de la FEGUIFOOT. A l’entame de l’audience, ils ont demandé que le délibéré de la cour soit rabattu afin de leur permettre « d’exercer leur droit » de participer aux débats.  « Comment se fait-il que la cour et les avocats de la défense se soient retrouvés ici sans que nous n’ayons reçu aucune notification… C’est extrêmement grave », a dit Me Lanciné Sylla, l’un des avocats de la FEGUIFOOT. Pour lui, la cour aurait dû ordonner la reprise des débats. « Si ce procès est pendant devant vous, c’est parce que nous avons fait appel. Comment se fait-il alors que ce procès soit plaidé en catimini. Tous les principes ont été violés. La façon de gérer ce dossier n’honore pas notre justice », a-t-il poursuivi.

Les avocats de la partie civile ont rappelé qu’ils avaient récusé la première composition de la cour en charge du dossier. « Le premier président (en charge du dossier) a pris une ordonnance suspendant la continuation des débats. L’instance étant suspendu, nous apprenons que le dossier est enrôlé ici. Or, si l’instance est suspendue, personne ne peut reprendre sans avoir appelé de façon contradictoire toutes les parties comme le prévoit l’alinéa premier de l’article préliminaire du code de procédure pénale », a dit Me Lanciné Sylla.

« Ils ont créé volontairement le vide »

En revanche, les avocats de la défense ont accusé leurs confrères de la partie civile d’avoir créé volontairement le vide. A Me Sékou Kondiano qui croit que la Cour ne devrait pas rendre sa décision sans avoir entendu les prévenus  Salifou Camara alias Super V et Ibrahima Blasco Camara, Me Dinah Sampil : « qu’est-ce qui peut empêcher la justice de rendre sa décision même à l’absence des prévenus. Il n’y a donc pas lieu de rabattre le délibéré… »

La cour a donc rejeté la demande des avocats de la partie civile de rabattre le délibéré avant de confirmer la décision du tribunal de première instance de Kaloum. Pour rappel, le 16 novembre 2020, le TPI de Kaloum  a déclaré les trois prévenus non coupables des faits à eux reprochés. Il les avait donc renvoyés des fins de la poursuite pour délit « non constitué et condamné la partie civile aux dépens. Une décision contre laquelle la FEGUIFOOT représentée par Antonio Souaré avait interpellé appel. Le ministère public avait également interjeté appel.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...