Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Une société minière condamnée à payer des millions de dollars à la Guinée

Le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), la branche arbitrale de la Banque mondiale a conclu le long dossier Simandou en rejetant « avec force » les réclamations de la société minière BSRG contre la Guinée pour des milliards d’euros pour avoir été déchu de son droit d’exploiter la moitié de Simandou .

BSRG a porté plainte le 1er aout 2014 contre la décision du président Alpha Condé de l’annulation de sa concession sur le mont Simandou qui lui avait été accordé sous les régimes précédents. La Guinée avait accusé Beny Steinmetz de l’avoir acquis par corruption. BSRG avait vendu le projet a Vale pour 2,5 milliards de dollars. Mais le deux compagnies se sont séparées devant les tribunaux, Vale accusant BSRG de lui avoir impliqué dans un projet non viable et teinté de corruptionet s’est vu octroyé un jugement d’un tribunal de Londres de 1,2 milliard de dollars contre BSRG.

BSRG est placée sous administration judiciaire depuis 2018 en raison de batailles juridiques croissantes et son patron Beny Steinmetz a été condamné par divers tribunaux suisse, roumain et était sous enquête en Israel, Grande Bretagne et ETats-Unis

Le CIRDI a donc donné raison à la Guinée, en confirmant que BSRG aurait « acquis ses droits grâce à un vaste système de corruption mis en œuvre principalement entre 2006 et 2010 ».

« Le tribunal a été convaincu par les preuves accablantes recueillies par la République de Guinée, notamment des contrats de corruption, des preuves de paiements de millions de dollars à divers intermédiaires, ainsi que des enregistrements audio et vidéo d’individus clés impliqués dans cette vaste entreprise de corruption menée sur plusieurs continents », avait déclaré le gouvernement guinéen du pays dans un communiqué .

Le projet d’exploitation de Simandou a été repris par le consortium guineo-singapourien-chinois Winning Simandou qui – sous pression du chef de la junte colonel Mamadi Doumbouya – s’est finalement entendu avec le géant minier Rio Tinto – qui détient la moitié du gisement – pour une mutualisation du chemin de fer transguinéen et du port et les travaux ont déjà commencé dans ce qui constituera une bouffée d’oxygène dans l’économie guinéene

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :