Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

UFDG : entre Ousmane Gaoual et Abdoulaye Bah, c’est le déchainement des hostilités

« Ousmane Gaoual ne doit plus se réclamer de l’UFDG… Il a une dent contre ce parti »

 Rien ne va désormais entre le conseiller politique de l’UFDG, Abdoulaye Bah et son ancien collaborateur du parti Ousmane Gaoual, aujourd’hui ministre de l’Habitat, de l’Aménagement du Territoire et Porte-Parole du gouvernement de Transition. Les deux anciens bagnards de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée sous le régime d’Alpha Condé, s’attaquent par médias interposés depuis quelques jours, en l’absence de Cellou Dalein, leader de parti. Le conseiller politique du parti a enfoncé ce matin le clou en soutenant que le ministre de l’Habitat doit arrêter de se réclamer membre de l’UFDG. C’était sur les antennes de la Radio Fim Fm.

Ainsi interrogé s’il peut confirmer oui ou non, Ousmane Gaoual n’est plus de l’UFDG comme il l’a déjà mentionné dans ces différentes interventions, Abdoulaye Bah est catégorique : « Ousmane Gaoual ne peut pas être un collègue ! Vous savez, il y a la logique dans la vie, soit on est ensemble en respectant les dispositions qui régissent l’institution ; l’UFDG est une institution politique, régit par un règlement et par un statut. Donc Ousmane Gaoual ne peut pas être considéré comme un collègue. C’est un ancien collègue dès l’instant où… Partons d’un principe. Ousmane Gaoual a rejoint une équipe gouvernementale sans l’aval de la direction nationale du parti, sans l’aval du président du parti qui a l’autorité morale et juridique du parti. Ousmane est parti de lui-même. Donc, c’est un problème auquel il fallait apporter une précision. Parce que ça va créer une confusion au niveau de notre base… Parce qu’à chaque fois dans les médias, à chaque occasion, il dit qu’il est de l’UFDG. Il ne peut pas être de l’UFDG ! Parce qu’il ne peut être dans une structure gouvernementale sans être délégué sans être autorisé par l’institution dont il se réclame faire partie. »

Mais il n’y a pas eu d’avis contraire ni d’opposition claire de l’UFDG à sa nomination. On a plutôt vu des bénédictions qui l’ont accompagné pour lui souhaiter la bonne chance. Il n’y a pas non plus de critère dans le parti pour ceux qui souhaiteraient démissionner pour entrer dans un gouvernement…   

A cette question, le conseiller spécial de Cellou Dalein répondra : « c’est un début de réponse face à son comportement. J’ai marché sur les pas de notre vice-président, l’honorable Dr Fodé Oussou Fofana pour rappeler la situation d’Ousmane Gaoual lors de notre dernière Assemblée Générale… Chaque cadre a pour l’obligation de défendre le parti. En quelle que circonstance que ce soit. Il n’y a pas encore une décision officielle. Nous avons répondu à ses communications publiques. C’est ce que j’ai fait à Mamou. Le dernier lieu où il a rappelé qu’il est toujours membre du parti, j’ai rappelé qu’on ne peut pas être membre d’une institution politique en se comportant ainsi comme il le fait. La direction nationale du parti va se réunir… Mais ce que je sais, c’est que la base n’est pas d’accord que l’UFDG soit un marché où les gens rentrent et sortent comme ils veulent… autre chose ! Vous savez un gouvernement est une institution…Ce qu’on a vécu à Dixinn lors de l’opération de destruction des propriétés privées… C’était extrêmement grave ! Qu’on démolisse la propriété privée d’un citoyen de cette manière dans une République…, Ousmane Gaoual ne peut pas se réclamer d’être membre d’un parti politique, en l’occurrence l’UFDG et qu’il soit dans un gouvernement qui a instruit d’exécuter une pareille décision. Il faut qu’il soit logique. On va l’aider à être conséquent. Il faut qu’il assume. Moi Abdoulaye Bah, je vous jure et vous assure sur l’honneur, un gouvernement dont je suis membre… Et pas le moindre, le ministre de l’Habitat, mon gouvernement décide de détruire une propriété appartenant à un citoyen en violation de tous les règlements de la loi… D’autant plus qu’une procédure est pendante devant la loi, je démissionne pour cette raison valable. »

Parce que ce citoyen s’appelle Cellou Dalein Diallo ?

« Justement parce que Cellou Dalein Diallo a engagé une procédure pendante devant la justice… On aurait dû freiner la décision de démolition de la propriété de ce citoyen qui est Cellou Dalein…  Voilà la logique ! Il faut aider Ousmane Gaoual à être cohérent, à être conséquent. Il a quitté l’UFDG pour être au gouvernement de la transition. Qu’il assume et laisse l’UFDG aux Ufdgistes que nous sommes ! »

Et ces nombreux cadres qu’il a fait nommer dans son département et ailleurs ? Pensez-vous qu’il n’a pas assez fait pour l’UFDG ?     

« Non…C’est le cas Ousmane Gaoual qui pose problème. Pour la conscience collective nationale… On ne peut pas cautionner qu’un individu se comporte ainsi. Nous sommes maitres de la morale publique. Attention ! Un homme politique est un homme public. Il est un symbole. Il faut aider Ousmane Gaoual. Il ne peut pas quitter un parti pour aller dans un gouvernement qui n’est pas celui d’union nationale sans le quitus de son parti et se dire toujours membre…Pis, ce monsieur est l’un des ministres à l’intérieur du gouvernement qui s’opposent catégoriquement à nos propositions…Ce Ousmane Gaoual a une dent contre l’UFDG. »

Croyez-vous qu’il a une dent contre un parti pour lequel il a fait la prison ?

 « Oui ! Pourquoi il s’oppose à chaque fois à nos propositions ? Il aide curieusement les autres coalitions contre nous. Il a une idée arrêtée contre l’UFDG. Et puis attention, il n’est pas le seul à faire la prison pour l’UFDG ! Il y a eu des gens qui sont morts. La prison et la mort, il y a une différence. Ceux qui sont morts pour l’UFDG ne reviendront plus. Nous sommes là vivants après avoir fait la prison… »

Pensez-vous qu’Ousmane Gaoual fait le « sale boulot » pour nuire uniquement à l’UFDG ?

« Oui. Je le confirme. Son comportement le prouve. Il faut toujours que les gens comprennent que pas parce qu’il a intégré un gouvernement par son propre vouloir qui nous choque. Non ! Mais si Ousmane Gaoual était un cadre discipliné, soumis aux règlements du parti, comme tout autre membre d’un parti politique, ne peut pas rejoindre un gouvernement sans l’autorisation de la direction nationale du parti. Et ça pose un problème dans les partis politiques. La transhumance entre parti politique ou la transhumance entre parti politique et la transition militaire. Et cela est dangereux pour notre conscience, pour notre crédibilité vis-à-du peuple et même des militants. C’est de cela qu’il s’agit… Ousmane Gaoual a fait un abandon de poste »

Il en est de même pour les autres cadres de l’UFDG qui sont appelés à aller travailler avec le pouvoir aujourd’hui ?

« Vous faites allusion à Bakary Keita ? Si c’est de lui il s’agit, ce dernier a informé le Président du parti. C’est d’ailleurs sur vos antennes qu’il a expliqué comment il est parti. Il a la « baraka » du président Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo. Et depuis qu’il est là-bas, il ne parle pas comme Ousmane Gaoual Diallo qui est dans un imbroglio. Il doit choisir… Sinon il est de mauvaise foi… Soit il est parti pour s’enrichir… C’est à ses discours à travers les médias que nous devons mettre fin. Il faut que ça cesse !»

Evoquant son cas comment il a quitté la NGR pour l’UFDG, l’ancien maire de Kindia soutient que son départ du parti de Abé Sylla, fait suite à une trahison. Ce qui est, selon lui, différent du cas d’Ousmane Gaoual. « Je ne suis pas de la même race que lui. Il ne vient plus au siège du parti. D’ailleurs, il a dit lui-même qu’il ne communique plus avec le président. Ousmane Gaoual n’était pas connu du public. C’est Cellou Dalein qui l’a fait connaitre au public. »

Pour vous, il n’est plus de l’UFDG ?

« Il a quitté le parti déjà… Il ne reviendra plus. Je peux vous le garantir. A sa place, je ne parlerai plus de l’UFDG… Il est parti et il s’est dressé contre l’UFDG. Je l’ai dit à Mamou. On ne peut pas être « ministre des Maisons » et fermer les yeux pour détruire les maisons des gens et de surcroît, la maison d’El hadj Cellou Dalein dont le dossier était pendant devant la justice. Ousmane Gaoual n’a pas levé le petit doigt.  Devant cette violation flagrante de la loi. Il devrait prendre position… Il était de l’UFDG ! »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :