Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Transition : les grandes propositions des citoyens aux émissaires du CNT à Mamou

La délégation du CNT (Conseil national de la transition) a conféré avec les citoyens sur leurs attentes à la transition et à la nouvelle Constitution. La rédaction régionale de Guinéenews basée à Mamou vous livre les grandes annonces des citoyens pour une réussite de la transition.
D’entrée de jeu, Sorel Kéita membre du CNT a planté le décor de cette mission à l’intérieur du pays « Nous avons estimé qu’il était important d’écouter les envies, les rêves et les critiques de chacun des enfants de ce pays. En réalité, d’abord les populations locales. Pour que la Guinée réussie, il faut la participation de tous » lance t-il.
Prenant la parole, à tour de rôle, des responsables, personnalités et des citoyens anonymes ont exprimé leurs attentes et projet de loi pour la nouvelle Constitution.

Lieutenant-colonel Fodé Daouda Fofana, Commandant du bataillon autonome de Mamou propose  » je propose qu’on introduise de donner une prime de naissance aux épouses des militaires en mission ou en stage pour une longue durée. »

Thierno Macka Diallo maire de la commune rurale de Porédaka a mis un accent sur la vie des communes » je souhaite qu’il soit inscrit dans la nouvelle Constitution que les communes disposent d’un département ministériel dédié à elles. Un ministère chargé de la décentralisation et le développement local ».
Alpha Ousmane Sow diplômé en Egypte indique  » je souhaite qu’on réforme l’enseignement franco arabe en Guinée. Ce qui est enseigné dans ces écoles, c’est pour préparer des chômeurs. Je souhaite qu’on enseigne désormais l’étude islamique et la langue arabe et ajouter des matières scientifiques et technologiques pour permettre aux enfants d’être des ingénieurs ou médecins sortant des universités arabes« .
Elhadj Amadou Kolon Barry Inspecteur régional des affaires religieuses de Mamou a proposé la réduction des partis politiques » je voudrais désormais qu’on limite le nombre de partis politiques à deux. C’est toutes les ethnies qui vont s’y retrouver là. Je propose aussi qu’on fasse des plans pour repartir pour toutes les collectivités les recettes minières« .
Boubacar Sidiki Sow représentant de l’UFR à Mamou « je propose qu’il y’ai de mesures d’accompagnements aux fonctionnaires qui vont à la retraite au moins un an de salaire« .
Contre un 3ème mandat Ibrahima Sory Baldé sous préfet de Konkouré  indique » je propose une loi qui va punir toute toute personne ou toute organisation qui se lèverai un jour pour demander un président qui est au terme de ses deux mandats successifs de modifier notre Constitution. Une peine de prison ferme et non sursis aux auteurs« .
Elhadj Mamadou Sanoussy Diallo secrétaire préfectoral des affaires religieuses a quant à lui une pensée pour les pauvres  » Que dans la nouvelle Constitution  désormais, qu’il soit mentionné la prise en charge des malades parmi les pauvres car les riches parmi nous ou les chefs vont se faire soigner à l’étranger« .
Abdoul Karim Barry de la chambre régionale d’agriculture de Mamou propose « une loi ne vaut que ce que vaut son application. Une loi a été proposée et qui avait été amendée au niveau des régions, il s’agit du code postal et la transhumance qui régisse la cohabitation entre agriculteurs, éleveurs et forestiers. Nous sollicitons sa mise en application« .
Le Sous lieutenant Aly Konaté sous préfet de Dounet sollicite «  je demande de revoir le traitement des sous préfets. Actuellement, un sous préfet reçoit 175000gnf chaque fin de mois. Les sous préfets ne disposent pas aussi de moyens de déplacement« .
Elhadj Mamadou Saliou Sigon Baldé secrétaire général de l’Union locale des travailleurs de Mamou demande «  les travailleurs ne comptent que sur le syndicat pour l’amélioration des conditions de leur vie et de travail. Mais, nous avons remarqué un bicephlisme au niveau des syndicats. La cause c’est l’ingérence de l’exécutif dans les affaires du syndicat. J’aimerai qu’on introduit dans les textes la non ingérence de l’exécutif dans les affaires du syndicat. Qu’on accordé aussi pour le travailleur affecté d’un point A à un point B des moyens pour le transport« .
Thierno Souleymane Sall secrétaire général du SLECG ajoute «  je propose la création d’une cour spéciale de justice dont les membres seront nommés à vie à l’image des États-Unis. Aucun président n’aura de compétences pour les révoquer de leur fonction parcequ’ils ont dit la vérité qui va à l’encontre de ses intérêts« . Wassalam
Plusieurs autres citoyens ont demandé une loi dans la Constitution pour lutter contre l’ethnocentrisme.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :