Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Transition en Guinée : les grands engagements du nouveau ministre des Mines

Moussa Magassouba a été installé ce 5 novembre 2021 dans ses fonctions de ministre des Mines et de la Géologie. A l’entame de ses propos, il a reconnu le combat mené par certains Guinéens pour qu’on en arrive là aujourd’hui. Il a demandé qu’une minute de silence soit observée à la mémoire de « tous ceux qui sont tombés ».
« Le président de la République m’a instruit de m’attaquer aux racines du mal qui gangrènent  le développement du secteur minier, à savoir la mauvaise gouvernance, la corruption, l’injustice, l’insécurité des investissements miniers et des personnels employés du secteur minier, la violation par certains opérateurs miniers du cadre réglementaire afin que les Mines puissent jouer leur rôle de développement économique dans notre pays », a affirmé Moussa Magassouba, avant d’assurer les partenaires miniers que le dialogue sera privilégié pour régler les différends : « chers partenaires, les différends, s’ils existent, qui opposeront l’État guinéen et les investisseurs se résoudront dorénavant autour d’une table, pas dans une cour de justice. C’est l’engagement que nous avons à faire pour que les Mines profitent aux populations guinéennes. Car c’est seulement à ce prix gagnant-gagnant que les minéraux utiles de la Guinée vont profiter aux populations guinéennes. »
Pour qu’enfin les mines profitent aux Guinéens, le ministre Magassouba affirme que les conventions de base vont être relues et tous les permis dormants et inactifs vont être retirés : « Nous allons relire les conventions de base et nous amenderons  les clauses s’il y en a. Nous allons nous asseoir autour de la table les titulaires de ces permis pour rediscuter ces clauses avec la Guinée et l’investisseur particulier en sortent gagnant-gagnant. Nous allons œuvrer à assainir le cadastre minier pour assurer une meilleure visibilité et une gestion plus durable des ressources et indices élémentaires connus sur le territoire guinéen. En effet, tous les permis dormants et non actifs seront purement et simplement retirés conformément aux dispositions du Code minier. »
Le ministre Moussa Magassouba, est un pur produit l’école guinéenne.  Il est sorti de l’Institut Géo-Mines de Bordeaux. Après le coup d’État du Groupement des Forces spéciales le 5 septembre dernier, le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition a porté sa confiance sur ce cadre qui est bien imprégné du secteur minier.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...