Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Transfert des attributions de la Ceni au Matd : le président de GéCi dit ses vérités au CNRD

« Aujourd’hui, ce décret est en porte-à-faux avec la feuille de route… Ce n’est pas le cas ni la première fois qu’il y a une contradiction entre le Gouvernement et le CNRD… Nous exhortons les autorités actuelles à associer la classe politique dans la mise en place d’un comité ad hoc qui va gérer les futures échéances électorales… Quatre mois après l’avènement du CNRD, nous sommes loin des tenants et aboutissants d’un retour à l’ordre constitutionnel… »

Transférer les attributions de la CENI au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation est un acte qui viole feuille de route de la transition. C’est en tout cas que qu’a indiqué le président du parti Génération Citoyenne (GéCi), Fodé Mohamed Soumah.

Si l’acte en tant que tel viole la feuille de route du gouvernement de transition, Fodé Mohamed Soumah affirme que son parti a toujours souhaité que le MATD prenne les choses en main : « dans l’absolu, la Génération Citoyenne (GéCi) a toujours préconisé l’organisation des élections par le ministère de l’Intérieur (ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, dans la dénomination actuelle, ndlr) comme cela se passe un peu partout. Mais dans le cas de la Guinée et dans certains pays de la sous-région, l’absence d’intégrité, le manque de confiance et de transparence ont accouché de la CENI, la CENA et autres organes de certification.

Aujourd’hui, ce décret est en porte-à-faux avec la feuille de route qui a indiqué qu’un nouvel organe serait chargé des élections. »

La décision a été prise de façon unilatérale par le Comité national de rassemblement et de développement (CNRD). Cet acte étant en porte-à-faux avec la feuille de route du gouvernement, Fodé Mohamed Soumah rappelle que ce n’est pas la première fois qu’il y a eu des contradictions entre la junte au pouvoir et l’équipe de Mohamed Béavogui : « ce n’est pas le cas ni la première fois qu’il y a une contradiction entre le Gouvernement et le CNRD. »

Puis il fait une invite aux autorités du pays et à la classe politique : « Nous exhortons les autorités actuelles à associer la classe politique dans la mise en place d’un comité ad hoc qui va gérer les futures échéances électorales, afin de boucler cette transition dans l’intérêt de tous. Quatre mois après l’avènement du CNRD, nous sommes loin des tenants et aboutissants d’un retour à l’ordre constitutionnel. Alors que nous sommes en période transitoire et d’exception. C’est pourquoi nous travaillons à l’unité de la classe politique pour peser sur les décisions qui engagent l’avenir de la Nation. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...