Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

TPI/N’Zérékoré : une sorcière se confesse à la barre

C’est une affaire surréaliste qui se déroule actuellement au tribunal correctionnel de première instance de N’Zérékoré. Gnanama Gamy est poursuivie pour sorcellerie et charlatanisme. Des actes qui sont réprimés par la loi guinéenne.

A la barre, l’accusée a sans ambages reconnu les faits qui lui sont reprochés. Cette septuagénaiare résidente dans la sous-préfecture de Bounouma, située à 12 km de la préfecture de N’Zérékoré, agissait dans l’ombre contre sa petite fille résidente en Côte d’Ivoire. L’envoûter pour ne jamais tomber en ceinte.

Pour exercer sa salle besogne, elle s’est accaparée de deux slips, deux collants et deux pièces d’argent appartenant à cette dernière, dans la métaphysique. Des objets dont elle aurait trempé dans une marmite mystique. Selon elle, l’objectif est d’empêcher sa petite fille d’enfanter.

À la question de savoir par qu’elle moyen elle s’est rendu en Côte d’Ivoire, elle explique : Je me suis transformée nuitamment en oiseaux pour me rendre en Côte d’Ivoire, chez ma petite fille. J’ai pris deux (2) de ses slips, deux (2) collants, deux (2) pièces d’argent que j’ai ramenés remettre à mes collègues. A mon retour, je me suis transformée en vent pour rentrer vite. On a trempé ces objets dans une marmite qui se trouve sous le manguier de Pé Mamy. On l’a fait pour ne pas que ma petite fille ne puisse enfanter à jamais”, s’est-elle confessée.

Elle était en complicité avec deux autres vieux sorciers dont Pé Mamy et Cé Zomy Gamy avec qui elle a d’ailleurs comparu à la barre. Ils sont poursuivis par le père de sa petite fille, du nom de Pé Koulémou.

Le nommé Cé Zomy Gamy qui serait leur chef et Pé Mamy ont, quant à eux, nié les faits qui leur sont reprochés avant de qualifier leur co-accusée de menteuse.

Pour absence de la partie civile, l’audience a été renvoyé le 3 mars prochain pour la suite des débats.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...