Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

TPI-Faranah : trois groupes de présumés coupeurs de route présentés à la presse

Depuis belle lurette, le phénomène de coupeurs de route a pris de l’ampleur sur la nationale Faranah-Mamou, instaurant ainsi une atmosphère d’insécurité chez les populations. Face à la recrudescence du phénomène, les responsables des forces de défense et de sécurité ainsi que la justice se sont décidés à mettre un terme aux activités des coupeurs de route sur ce tronçon.
C’est dans cette perspective, qu’ils ont mis le grappin sur trois groupes composés de 8 présumés coupeurs de route le week-end dernier. Ils ont été présentés ce jeudi matin, 30 juin 2022 à la presse locale de Faranah. Cette présentation a eu dans l’enceinte du tribunal de première instance de Faranah. Il s’agit Mamadou Saliou Diallo, Souleymane Diallo, Amadou Sadjo Barry, Kaly Samoura, Aly Diawara ,  Mamadou Telly Bah, Yayila Barry, Ousmane Diallo. Ils ont été arrêtés avec deux motos TVS, des machettes, un fusil de transformation artisanale, et des paires de ciseaux.
À l’entame des travaux, le commandant du groupement de la gendarmerie territoriale de Faranah, le Colonel Ibrahima Koumbama Diallo, est revenu sur les circonstances dans lesquelles, ces présumés bandits de grand chemin ont été interpellés. « Ce matin, on vous a invités de venir partager ce moment avec nous autour d’un évènement récurrent sur le tronçon Mamou-Faranah qui, aujourd’hui, intéresse et les forces de l’ordre et la population. Ce problème c’est quoi ? Ce sont les coupeurs de route. Il y a un bon moment sur ce tronçon, nous constatons la recrudescence des attaques par des coupeurs de route qui ont déménagé entre Kindia-Mamou et Kindia-Conakry. Vu l’affluence de la circulation, ils se sont retranchés sur ce tronçon dont la route est un peu accidentée. Sur ce tronçon, il y a trois groupes de personnes que nous avons pu interpeller.
Exif_JPEG_420
 Le premier groupe à ma gauche composé de trois personnes ont été interpellées par une brave femme, qui est commandant du groupement de la gendarmerie territoriale de Guéckédou. De passage, elle s’est vue harcelée par les gens là sur une moto. Ils ont arrêté mais malheureusement pour eux, il y avait les gendarmes dedans qui se sont chargés d’eux et ont été interpellés et déposés au niveau du groupement. Et le commandant du groupement a instruit la compagnie de la gendarmerie territoriale de Faranah pour enquête. Et ce sont les éléments qui sont là aujourd’hui pour être mis à la disposition du tribunal pour répondre à leurs actes.
Il y a un autre groupe qui se trouve là encore toujours sur le même tronçon. C’est le groupe de deux dont Kaly Samoura et Aly Diawara, eux aussi c’est entre Laya et Marela. Ils sont tous en train de sévir sur ce tronçon.
Toujours continuant nos investigations, la collaboration entre les forces de défenses et de sécurité, un troisième groupe est tombé sous leurs mains à travers la compagnie d’infanterie de Marela qui, ayant entendu un coup de feu, s’est rendu sur les lieux et a interpelé un groupe de trois personnes dont entre autres Yayila Barry, Mamadou Telly Bah et Ousmane Diallo.
Déposés au niveau de la brigade territoriale de Marela, ils ont informé le commandant du Groupement de la gendarmerie territoriale de Faranah qui, à son tour, a invité non seulement les éléments de la compagnie d’accompagner la brigade de la gendarmerie territoriale pour déposer les gens à Faranah pour que les enquêtes soient menées. Autour de ces enquêtes, une arme que vous voyez devant moi a été retrouvée avec le nommé Ousmane Diallo. 
C’est le moment pour moi, d’inviter la population de Faranah, de mener cette lutte avec nous afin que tous ceux qui sèment la terreur sur ce tronçon soient traqués et mis hors d’état de nuire« , a-t-il lancé.
De son côté, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Faranah, Sidiki Kanté a précisé : « c’est le lieu de remercier très sincèrement tous les officiers de police judiciaire, la sécurité en général au niveau de la préfecture de Faranah pour avoir pris toutes les dispositions pour arrêter les présumés coupeurs de route qu’ils ont présentés tout à l’heure. C’est extrêmement important. Aujourd’hui, il y a une insécurité totale, récurrente entre précisément Marela et Faranah. Nous avons été témoins de beaucoup de faits de nature à faire croire, et d’ailleurs avérés qu’au niveau de la sous-préfecture de Marela et de passage jusqu’à Faranah, même en plein jour, il y a des gens qui sévissent et qui coupent, qui sont là pour inquiéter les usagers de la route. C’est extrêmement grave.
C’est ainsi que nous avons tenu dans un premier temps, une réunion de tous les officiers de la police judiciaire au niveau de toute la sécurité pour attirer l’attention des uns des autres qu’à ce niveau, il y a un danger. J’ai été victime quelque part, j’ai mis ça de côté mais ce qui est plus grave, c’est la population, c’est extrêmement grave. Il y a le secret de l’instruction, on ne peut pas toucher mais il y a lieu d’informer la population à tous les niveaux pour que les dispositions soient prises par les uns et les autres afin de mettre hors d’état de nuire. Ces bandits que sévissent sur la route« .
Faut-il souligner que les coupeurs de routes sont des bandes armées qui sévissent dans le pays, qui volent et parfois tuent indifféremment les conducteurs de véhicules, les passagers et les transporteurs de marchandises.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...