Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

TPI Dixinn : un homme jugé pour « trafic illicite de migrants et complicité »

En détention depuis le 28 décembre 2021, Mamadou Pelel Diallo a comparu ce jeudi 6 octobre 2022 devant le tribunal de première instance de Dixinn pour « trafic illicite de migrants et complicité », au détriment de Daouda Keïta, un mineur de 16 ans en classe de 8ème année.
Après avoir nié les faits qui lui sont reprochés, Mamadou Pelel Diallo dit que ce sont les instructions d’un frère à lui, nommé Boubacar qui réside en Tunisie qu’il suivait. Il dit qu’il ne savait rien de ce qui se passait dans cette affaire de trafic de migrants.
« Quand il est venu me voir, il a dit que c’est Boubacar qui les envoie, afin qu’ils puissent voyager. Il m’a donné 62 millions de FG et Boubacar m’a dit de lui retourner 7 millions. Et c’est ce que j’ai fait », a expliqué le prévenu.
Quant à la partie civile, Daouda Keïta accompagné de son père Lancinè Keïta explique: « Quelqu’un m’a mis en contact avec un certain Boubacar Bah, qui vit en Tunisie.  J’ai dit je veux voyager pour la France. Il m’a donné le numéro de Pelel. J’ai appelé Pelel, on s’est rencontré et nous sommes partis chez lui. Une fois là-bas, j’ai répété que je voulais aller en France. Il a fait un passeport avec le nom de Mohamed Soumah qu’il est venu me donner. Il m’a dit que c’est comme ça je vais y aller. Arrivé en Tunisie, on m’a arrêté à l’aéroport, j’ai fait 3 jours enfermé à l’aéroport et on m’a renvoyé en Guinée. Arrivé j’ai appelé Pelel, il a dit de n’appeler personne et de venir directement chez lui. Je suis resté chez lui, il a dit dans deux semaines ça va s’arranger. C’est chez lui que j’habitais à la T6. J’ai dit je vais appeler ma famille, il dit non. J’ai passé une semaine, et il a disparu. Après j’ai appelé son grand frère en Tunisie qui dit qu’ils ont parlé d’aller à Dakar. Je suis parti et j’ai fait un mois. Ça n’allait toujours pas, j’ai finalement appelé mon père pour lui expliquer. Il m’a envoyé de l’argent et je suis rentré à la maison « , explique Daouda Keïta.
Du côté du ministère public, le procureur demande ainsi à l’accusé s’il aurait volé si son frère lui demandait de voler. Est-ce qu’il savait d’où provenait l’argent? A ces questions, l’accusé répond oui et dit que le reste n’est pas son problème. Il dit que ce dernier était la 4ème personne qu’il faisait voyager sous les ordres de son grand frère.
Aussi, dans les débats il s’est avéré que Pelel est déjà recherché par plusieurs personnes qui sont déjà passés par là, comme Aboubacar Diaouné à qui il doit 27 millions. Et quand il a été retrouvé par ce dernier, il a supplié qu’il est déjà dans un problème au tribunal, d’attendre.
Aboubacar Diaouné déclare que le frère de Pelel se trouvant en Tunisie ne répond à aucun appel, vu qu’il sait déjà que son jeune frère est déjà dans des problèmes.
Ainsi pendant la réquisition le ministre public demande de condamner le prévenu pour les faits reprochés dont deux ans d’emprisonnement et cinq mois assortie de sursis. Il justifie cela afin de sauver d’autres personnes car selon lui le traffic de migrants est devenu récurrent.
Le tribunal declare Mamadou Pelel coupable de délit de trafic illicite de migrants et le condamne à un an d’emprisonnement et une amende 5millions GNF. Et demande également à Pelel de rembourser les 84 millions à la partie civile.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...