Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Thianguel Bori/Lélouma : les tricycles, plus qu’une nécessité pour se rendre dans les localités

A Thianguel Bori, localité située à un peu plus d’une soixantaine de kilomètres du centre-ville de Lélouma, les tricycles, ces engins à trois roues ont le vent en poupe. Il n’y a encore pas longtemps, les tricycles se comptaient du bout des doigts. Aujourd’hui, ils sont au nombre de dix sept qui sont légalement enregistrés au niveau du bureau local des transports. Et ce, sans compter ceux qui viennent des autres localités et villages environnants pour y travailler et rentrer à constaté sur place, Guinéenews.
Maître Amadou Diouma Diallo du bureau local du syndicat des transports explique la place et le rôle combien important de ces tricycles à Thianguel Bori. « Aujourd’hui, à Thianguel Bori ici, les tricycles sont devenus incontournables dans le secteur du transport. (…). Il y a quelques années il y avait peu de personnes qui s’y intéressaient. Mais avec le temps, vu le rôle que jouent les tricycles dans le déplacement des personnes et des biens à travers toute la sous-préfecture, le nombre de tricycles ont rapidement augmenté. Nous avons actuellement recensé dix sept tricycles. Sans compter les autres qui viennent des localités environnantes. Ils contribuent énormément au désenclavement, au déplacement des personnes et de leurs sbien », se réjouit dès l’entame le syndicaliste.
Conducteur d’un tricycle depuis quelques temps à Thianguel Bori, Boubacar explique l’importance et l’avantage qu’ils ont par rapport aux autres moyens de transport : »après plusieurs années d’aventure, je suis rentré ici à Thianguel Bori et comme je ne voulais pas rester les bras croisés, j’ai payé cet engin afin de travailler et en tirer profit. Pour le moment ça se passe bien. Je remercie Dieu.(…). Je transporte non seulement des personnes mais aussi et surtout des bagages. Pour le moment, avec le pléthore des tricycles, ce n’est pas facile mais on parvient à trouver le petit pain et à m’en sortir, » se félicite le transporteur. Avant de poursuivre : » vous savez, il y a des villages qui sont difficiles d’accès surtout en cette période de grandes pluies pour les véhicules. Mais nous, on a l’avantage d’y aller pour ceux qui ont la maîtrise. Et le plus souvent, ces villages sont des véritables greniers. Donc nous on peut aller charger ces produits et des passagers pour les envoyer au centre surtout les jours du marché hebdomadaire. Et ça fonctionne bien pour le moment. »
Sur la même logique, Saoudatou Diallo se sert régulièrement des tricycles pour acheminer ces produits vers sont village. « Avant, j’avais des difficultés pour envoyer ma marchandise chez moi. Mon taxi moto faisait beaucoup d’aller et retour et c’était vraiment coûteux. L’arrivée de ces tricycles, a été un véritable soulagement pour moi. Car avec ça, j’envoie d’un seul voyage toute la marchandise et à moindre coût. C’est comme une délivrance chez moi. Ça a beaucoup amélioré mon activité, » se félicite la jeune dame avant d’ajouter que pour des déplacements aussi pour des cérémonies, les tricycles sont beaucoup sollicités.
Et pourtant, tout n’est pas rose avec ces engins. Dans le même sillage, explique que parfois, il y a des soucis avec ces tricycles qui font souvent des accidents.  Parfois, ces motos à trois roues font des accidents que nous parvenons ensemble à gérer. Le dernier remonte il y a trois jours. (…). C’est parfois les surcharges qui sont là cause des accidents en plus du mauvais état de la route. (…). Vraiment ces tricycles ont beaucoup amélioré le quotidien des villageois dans les différents déplacement. »
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...