Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Tenue à Conakry des 5e et 2e Comités de pilotage des PASA1 et 2

Dans un réceptif hôtelier de Conakry,  ce mercredi 23 juin 2022, se sont tenus les 5e et 2e Comités de pilotage des Programmes d’appui au système de santé (PASA1 et PASA2). 

C’était en présence des acteurs institutionnels, notamment la Guinée, l’Union européenne, la France, l’Allemagne, les partenaires de mise en œuvre Expertise France et la Coopération allemande au développement, les partenaires techniques et financiers actifs dans le secteur de la santé ainsi que des représentants de la Société civile.

Il s’agit de deux programmes conjoints de la République de Guinée financés par l’Union européenne, l’Allemagne et la France pour un montant cumulé de 54,85 millions d’euros, soit 500 milliards GNF.

Dans son discours de circonstance,  le Chef de Coopération de la Délégation de l’Union européenne en Guinée a indiqué qu’un comité de pilotage reste un moment fort dans la vie d’un projet, en ce sens qu’il est mis à profit pour évaluer les avancées, les difficultés, les orientations stratégiques, les activités et les solutions proposées pour une prise de décisions, en commun accord, sur la voie à suivre.

Ensuite, M. Juan José Villa Chacon a fait noter que ces deux comités de pilotage interviennent suite à une période difficile de mise en œuvre des projets, marquée par des troubles sociopolitiques, la pandémie du COVID-19 et la survenue d’une double épidémie à virus Ebola et de fièvre Lassa à N’zérékoré.

« Les programmes PASA sont dans leur phase finale. Des actions urgentes sont nécessaires pour rattraper les retards constatés concernant la mise en œuvre. Des mesures seront également nécessaires pour assurer une bonne stratégie de sortie. L’Union européenne est très attentive à la pérennisation des appuis qu’elle a financés, que les équipements et les infrastructures soient entretenus et que les services disposent des ressources humaines et des moyens suffisants pour continuer leur fonctionnement une fois les projets finis », a-t-il soutenu.

Au cours de la session, les participants, au compte du PASA2, se sont félicités de l’atteinte de certains résultats positifs. Il s’agit, entre autres, du renforcement des capacités des cadres du ministère de la Santé en gestion budgétaire et marché public, la construction et/ou la réhabilitation et l’équipement de 15 structures sanitaires dans la région forestière, le renforcement de la maintenance des équipements hospitaliers et l’appui à la lutte contre le COVID-19 et contre la maladie à virus Ebola.

Par ailleurs, des retards ont été identifiés ainsi que les défis dans la mise en œuvre, surtout en ce qui concerne la coordination du secteur, la gestion des ressources humaines et le renforcement des districts de santé.

Toutefois, le Comité de pilotage a adopté des recommandations fortes qui permettront de mieux suivre la mise en œuvre du projet PASA 2 dont l’échéance de mise en œuvre arrive fin 2022 pour la GIZ et début 2023 pour Expertise France.

En ce concerne le PASA1, le Comité s’est réjoui des récents progrès enregistrés à travers l’achèvement de certaines infrastructures grâce aux efforts combinés de la Délégation de l’UE, du Premier ministre et du ministre de la Santé.

La cérémonie était présidée par le Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Dans sa prise de parole, Dr Mohamed Lamine Yansané s’est félicité des résultats auxquels sont parvenus les deux programmes, tout en exprimant sa reconnaissance à l’endroit des partenaires.

« Les autorités du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique se réjouissent des résultats obtenus dans le cadre de la mise en œuvre des Programmes de renforcement du système de santé PASA et remercient tous les partenaires techniques et financiers. Le ministre de la Santé s’engage à poursuivre tous les efforts engagés au bénéfice des populations des zones concernées par les 2 programmes », a-t-il déclaré.

A propos des PASA 1 et 2

Le Projet d’appui à la santé (PASA1) est cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 20 millions d’euros à travers le 1e FED et l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de 9,95 millions d’euros, soit un total de 29,95 millions d’euros.

L’objectif est d’améliorer l’offre et la qualité de soins et de services de santé disponibles dans l’ensemble du pays et dans les régions les plus pauvres telle que la région de N’Zérékoré, tout en promouvant le processus de décentralisation et de déconcentration déjà engagé. Lancé le 21 janvier 2015, le PASA1 est actuellement dans sa phase de clôture.

S’inscrivant dans la continuité du PASA1, le Projet d’appui au renforcement du système de santé (PASA2) vise à améliorer l’état de santé des mères et des enfants de moins de cinq ans ainsi que l’amélioration de la résilience aux crises épidémiologiques.

Il est cofinancé par l’Union européenne (23 millions d’euros à travers le 11ème FED), l’Allemagne (2,35 millions d’euros) et la France (1 million d’euros), soit un total de 26,35 millions d’euros, et mis en œuvre par deux agences d’États-membres : GIZ et Expertise pour la période 2019-2023.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :