Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Sékou Oumar BARRY, DG de l’ARPT : « il y a beaucoup de plaintes par rapport à la dégradation de la qualité de services et du réseau »

La nouvelle Direction Générale de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) a entamé depuis lundi 10 janvier dernier une série de rencontres avec les acteurs des postes et télécommunications évoluant en République de Guinée.

Sékou Oumar Barry, le directeur général et son adjoint, Adama Condé accompagnés d’autres cadres de la direction sont allés à la rencontre des acteurs de ce secteur important de l’économie guinéenne. Ces différentes séries de rencontres s’inscrivent dans le cadre d’une prise de contact et dont objectif est de non seulement connaître les attentes et les préoccupations des acteurs des postes et télécommunications mais aussi de partager les nouvelles orientations en termes de collaboration dans le futur pour le bénéfice des consommateurs.

Partout où le Directeur général et sa délégation sont passés, ils ont insisté sur le respect des engagements pris (paiement des arriérés…) et des dispositions législatives et réglementaires, l’amélioration de la qualité des services, la création des conditions d’une concurrence saine et loyale et l’égalité de traitement entre les différents acteurs.

A la tête d’une forte délégation, le DG de l’ARPT a commencé cette série de rencontres par les fournisseurs d’accès internet (FAI), et les opérateurs postaux. Dans ces deux secteurs, chacun a évoqué ses préoccupations et ses attentes de l’Etat via l’ARPT. En ce qui concerne, les FAI, ils se plaignent des travaux sur les axes routiers qui entrainent parfois la coupure de la fibre optique et l’arrêt momentané de la fourniture de l’Internet, les coûts des redevances FH et VSAT qui empêchent la couverture des zones blanches, les tarifs proposés dans le catalogue des prix de la SOGEB qui empêchent le déploiement des FAI à l’intérieur du pays.

Au regard de toutes ces préoccupations, ils sollicitent l’accompagnement de l’ARPT pour l’atterrissement d’un deuxième câble sous-marin en République de Guinée afin d’assurer la redondance.

S’agissant des opérateurs postaux, le Directeur Général Adjoint, Adama Condé, a rappelé l’importance que l’ARPT attache à la fois à la protection des consommateurs, à l’assurance des investisseurs et à la garantie des intérêts de l’Etat.

De leur part, les Opérateurs postaux ont évoqué leurs préoccupations qui sont entre autres la présence des opérateurs informels exerçants en toute illégalité, l’adoption des textes relatifs à la désignation de l’opérateur du service postal universel et les modalités de gestion de fonds de service postal universel, les frais appliqués par la douane dans le cadre du commerce électronique et la concurrence des compagnies aériennes en matière de frets. Tous ont sollicité l’accompagnement de l’ARPT pour l’amélioration de l’environnement de leur activité.

Ce mercredi, la Direction Générale de l’ARPT a rencontré les opérateurs de téléphonie opérant en Guinée. De MTN Guinée à Cellcom en passant par Orange Guinée, le message de Sékou oumar Barry est le même : « Nous sommes là dans le cadre d’une visite de courtoisie. Nous sommes venus nous informer de vos préoccupations et de vos attentes de l’ARPT ».

« Nous aurons un peu de discussions. Il est temps de relancer ce secteur. Les différents acteurs doivent s’arranger à être au même niveau de développement technologique. Notre souhait est d’accompagner tous les acteurs”, a-t-il dit avant d’insister sur la satisfaction du consommateur.

Pour sa part, le Directeur Général de MTN Guinée, Papa Sow, se dit d’abord “satisfait de recevoir la nouvelle direction générale de l’ARPT. Le secteur des postes et télécommunications est un secteur d’inclusion économique et financière et mérite d’être positionné comme le poumon de l’économie car il est transversal. Nous sollicitons l’apport  et l’accompagnement de l’Etat puisque nous voulons être un bon partenaire”.

Après cette brève intervention, une visite guidée a été faite dans le bâtiment abritant la société MTN, sis à Coléah.

A Orange Guinée, le DG de l’ARPT a réitéré les mêmes explications. Selon lui, entre l’ARPT et les opérateurs de téléphonie, “c’est un travail de collaboration et non de subordination”. De ce fait, il y a trois acteurs qui entrent en jeu qui sont les consommateurs (à protéger), les acteurs (à protéger et à accompagner) et l’Etat (respect des cahiers de charge, de la loi et la mobilisation des recettes).

Sékou Oumar Barry a ensuite ajouté que “l’ARPT a une responsabilité triangulaire.  Nous ferons preuve d’impartialité totale. Il faut que le marché soit régulé pour l’intérêt du consommateur”.

En réponse, le DG de Orange Guinée, Papa Thierno Mohamed Diop a plaidé pour un traitement égal entre les différents opérateurs. S’exprimant sur les préoccupations (ou freins), il a évoqué la pression fiscale, la TVA appliquée sur les terminaux très élévée, la perception par l’Etat de 51% du trafic, les difficiles conditions d’exploitation, le difficile accès aux sites à l’intérieur du pays et les difficultés d’identification des clients avec les cartes d’identité guinéenne.

Avant de quitter à Orange Guinée, le DG de l’ARPT a promis de les inviter à une rencontre dans les jours à venir pour discuter des questions techniques et des possibilités que sa direction a pour les accompagner dans leur développement pour la vitalité du secteur.

A Cellcom Guinée, le DG, Frank a expliqué les difficultés rencontrées par la société ces dernières tout en affichant un optimisme d’une possible relance au bénéfice de tous.

Et dans un discours rassurant, Sekou Oumar Barry a promis que l’ARPT fera tout son possible pour la relance de cette société pour éviter le sort de l’Intercel, fermée à cause des contraintes économiques.

Ainsi, au terme de toutes ces rencontres, le Directeur Général de l’ARPT a résumé ainsi ces journées de prise de contact. “On a rencontré un bon nombre d’acteurs. Ce qu’il en résulte de ces rencontres, c’est que le secteur a besoin de régulation. Il y a beaucoup de défis qui nous attendent. On a retenu les avis des uns et des autres. Il y a beaucoup d’attentes venant des consommateurs, des investisseurs et également de l’Etat. Donc nous sommes au milieu pour tout faire afin de gérer cette situation. Les consommateurs s’attendent naturellement à une baisse des prix et au retour de certaines normes auxquelles ils étaient habitués. Il y a beaucoup de plaintes par rapport à la dégradation de la qualité de services par rapport à la qualité de réseau. Il est de notre devoir en tant que régulateur de nous entretenir avec les différents acteurs pour voir comment estce qu’on peut donner aux consommateurs ce qu’ils méritent, une très bonne qualité de service.  Ça fait partie des priorités qui ont été données par le Chef de l’Etat”, explique-t-il.

Poursuivant, “il dira qu’il faut ramener très vite la Guinée dans la liste des pays qui donnent la qualité de service qu’il faut, qui ont un prix abordable et où la population est satisfaite.  (…) À la suite de toutes ces concertations on aura un plan concret pour voir comment estce qu’on va redresser le marché, quelles sont les priorités qu’on a dégagées et comment estce qu’on va les résoudre”.

Par ailleurs, son Adjoint, Adama Condé, dira qu’il est du “ (…) devoir de l’ARPT de contacter tous les acteurs dans le domaine de communication. Nous avons commencé par les fournisseurs d’accès internet et les opérateurs postaux. Aujourd’hui, nous avons décidé de sortir dans nos locaux et venir vers les opérateurs de téléphones s’enquérir des réalités de ces trois opérateurs qui sont aujourd’hui dans le marché. L’objectif est de voir ensemble comment nous pouvons avoir des voies et moyens pour pouvoir mieux régler et avoir l’équilibre entre ces trois opérateurs”.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...