Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Siguiri : un haut gradé de l’armée accusé d’expropriation « illégale » au quartier Hèrèmakônôn

Les habitants de Hèrèmakônôn, un quartier de la commune urbaine de Siguiri ont battu le pavé ce vendredi 19 février pour exprimer leur ras-le-bol contre l’occupation d’un domaine public par un particulier.

Partis du siège de la préfecture jusqu’à l’hôtel de ville, ces grognons, tout le long de leur trajet, scandaient des slogans hostiles au colonel Alpha Diabaté, le commandant du camp d’infanterie de Kouroussa, accusé d’avoir occupé un site devant servir à être le marché du secteur.

« C’est un marché qui est là depuis plus de dix ans. C’est le commandant du camp d’infanterie de Kouroussa, le colonel Alpha Diabaté qui est venu avec force pour tenter de récupérer ce domaine alors qu’il appartient à l’Etat. C’est pourquoi nous protestons ce matin. Parce qu’il s’agit d’un abus de pouvoir », a confié à Guinéenews Djigui Camara, le président de la jeunesse de Hèrèmakônôn.

Pour sa part, le maire de la commune a rencontré les manifestants qu’il a appelés à la retenue même s’il reconnait que le domaine litigieux est public. « J’apprécie votre démarche, ce domaine est public. Toute personne qui touche à une place publique, ne sera pas tolérée. Donc rentrez chez vous, nous allons nous voir avec les autorités pour trouver une solution à cette crise », a déclaré Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri.

Par ailleurs, le tribunal de première instance de Siguiri a précisé à Guinéenews que cette bande de terre qui alimente ce contentieux avait fait l’objet d’une décision. Me. Fadiga Ousmane, huissier de justice près le tribunal de première instance, rappelle : « en 2018, j’ai introduit une assignation au nom de la famille Mamadi Doumbouya, représenté par Fathia Dioubaté contre des tierces personnes pour leur parcelle numéro 1 et 2 du lot 758, sis au quartier Bolibana 1, commune urbaine de Siguiri. Il a été demandé à ce que la commune intervienne. Car, elle a été citée plusieurs fois dans l’affaire. C’est seulement le 22 octobre 2020 que la décision a été rendue en faveur des héritiers d’Elhadj Mamadi Doumbouya. Cette même décision ordonne le déguerpissement des lieux et condamne solidairement au paiement de la somme de cent millions aux héritiers d’Elhadj Mamadi Dioubaté. »

Faut-il le préciser que toutes nos tentatives de joindre le colonel Alpha Diabaté afin d’avoir ses versions des faits, sont restées vaines jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir