Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Sécurité et Protection civile : le ministre Bachir Diallo fait l’état des lieux

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a récemment fait l’état des lieux de son département. Bachir Diallo a évoqué les failles et les perspectives à suivre pour améliorer la sécurité des Guinéens.

Selon lui, à sa prise de fonction, le Département n’était pas bien structuré. Ainsi, il s’est aussitôt s’atteler à faire la documentation qui réglemente l’organisation, le fonctionnement, les attributions du ministère.

Le ministre Bachir Diallo a déploré la mauvaise gouvernance qui a caractérisé notre pays ces dernières années: “Comment pouvez-vous imaginer qu’on s’attende à l’arrivée d’un nouveau ministre, que vous veniez qu’il n’y ait ni documents ni dossiers?  La question qu’il faut se poser est de savoir si c’est de cette façon qu’on doit gouverner un pays. Je devais trouver tout ça sur place. Il m’a fallu une semaine pour aller récupérer ces documents un à un, les consulter,  et pour savoir sur quel pied repartir”.

Revenant sur l’ancien maintien d’ordre,  le nouveau ministre dira : “la mission de la police et de la protection civile est multiforme. Il ny a pas  que le maintien d’ordre. Celuici n’est qu’un aspect. Vous avez la prévention, l’immigration, et tous ces étrangers qui viennent dans ce pays de façon clandestine ou qui rentrent irrégulièrement. C’est un secteur qui est extrêmement mal géré. Vous avez également la protection civile, les renseignements intérieurs mais qu’est-ce qui a caractérisé la police ces derniers temps, on a mis tout l’effort sur le maintien de l’ordre et un maintien de l’ordre qui était souvent militarisé. Quand vous militarisez le maintien de l’ordre il faut vous attendre à des dérives. Le maintien de l’ordre ce n’est pas l’usage excessif des moyens dont il dispose et surtout lorsque ces moyens sont mortels. Ce n’est pas normal. Le maintien de l’ordre, c’est le gaz lacrymogènes et les gourdins qu’il faut utiliser”.

Parlant des priorités de son Département, Bachir Diallo estime qu’il y a “un problème de ressources humaines, d’application des textes et règlements. Il faut amener la police à respecter les textes et règlements qui régissent la police. Il y a aussi l’amélioration du cadre juridique et légal qui est un élément extrêmement important et constitue non seulement la priorité de mon département mais aussi celle du Premier ministre et du président de la république”.

Pour ce qui est de l’établissement des passeports, le ministre souhaite la décentralisation des lieux d’enregistrement.

Magnalen Traoré, journaliste stagiaire à Guineenews.org

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...