Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Escroquerie : deux présumés malfrats arrêtés par la Gendarmerie nationale

Deux présumés escrocs ont été présentés à la presse ce jeudi 21 janvier 2021, au siège de la Brigade de recherche de l’Escadron mobile N°3 de Matam. Il s’agit de Mohamed Soumah, alias Médo et de Mohamed Camara (MC).

Selon le lieutenant Aboubacar Saran Bangoura, chargé de Communication adjoint du Haut commandement de la Gendarmerie nationale, c’était le mercredi 13 janvier dernier, suite à une plainte déposée à l’Escadron mobile N°2 de Hamdallaye, que le sieur Mohamed Soumah a été interpellé. Le prévenu, dit-on, se réclame des forces armées guinéennes, alors qu’il n’est pas dans les rangs de l’Armée.

« Pour des besoins d’investigation, il a été constitué une commission d’enquête au niveau de l’Escadron mobile N°3 de Matam qui s’est rendue à son domicile. Ce qui a permis d’y découvrir deux cartes d’identité militaire, deux cartes d’identité civile, une carte consulaire, une photo sur laquelle il arbore la tenue militaire camouflage, coiffé de béret rouge, avec le grade d’adjudant, d’autres effets militaires, ainsi que plusieurs autres dossiers appartenant aux personnes qu’il a escroquées en leur promettant soit de les intégrer dans les forces de défense ou de sécurité, soit à la Fonction publique. Et parfois, il se faisait même passer pour garde rapprochée de hauts perchés de l’Etat pour mieux attirer ses victimes », a-t-il sommairement expliqué.

Le second présumé escroc se nomme Mohamed Camara, enseignant de profession, mais qui se fait également passer pour un certain commandant MC en poste au deuxième bureau de la Gendarmerie nationale. Comme le premier, cet autre escroque des gens auxquels il promet de les engager soit à la Fonction publique, soit à la Gendarmerie, soit à la Police.

Interrogé, le nommé Médo, qui dit avoir séjourné dans le centre d’instruction de Kindia en 2001, a reconnu les faits mis à sa charge, notamment l’escroquerie et l’usurpation de titres. Au titre du premier délit, il a dit n’avoir escroqué qu’une seule fois, en retirant à sa victime, la somme de 14 millions GNF.

De son côté, Mohamed Camara nie toute usurpation de titre qu’on lui colle comme étiquette. Toutefois, il a reconnu sans ambages avoir escroqué de nombreuses personnes auxquelles il a dit avoir pris les montants oscillant entre 13 millions GNF, 850.000 GNF, 750.000 GNF et 500.000 GNF.

Une affirmation balayée par une des victimes qui a préféré requérir l’anonymat. Selon M. X, ce présumé escroc lui a été présenté par sa jeune sœur que Mohamed Camara venait de rencontrer avant de lui proposer le mariage. Tout partira donc de là avant qu’il ne réussisse à l’escroquer lui et d’autres membres de la famille. Une escroquerie qui s’élève, dit-il, à hauteur de 22 millions.

Au terme de la présentation, le lieutenant Aboubacar Saran Bangoura a tenté de mettre en confiance, la population guinéenne, en ces termes : « Le Haut commandement de la Gendarmerie nationale, Direction de la Justice militaire rassure toute la population guinéenne et met en garde ces personnes qui se hasardent à porter l’uniforme militaire alors qu’elles ne sont pas comptées dans les rangs de l’Armée guinéenne, qu’elles seront identifiées, traquées dans leur retranchement et déférées devant les autorités judiciaires pour qu’elles répondent de leurs actes »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...