Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Santé publique : l’insuffisance rénale, un « tueur » en silence en Guinée 

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un adulte sur dix souffre d’une affection rénale. Soit près de 600 millions de personnes, au niveau mondial.  L’OMS prévoit une augmentation de la prévalence de la maladie rénale chronique de 17% dans les 10 ans à venir.

Chaque année, en raison d’un diagnostic tardif, des millions de personnes décèdent prématurément d’insuffisance rénale chronique et des complications cardiovasculaires qui lui sont associées.

En Guinée, cette maladie surnommée par ironie « tueur » en silence, est un sujet tabou peu abordé dans les médias. Même ceux qui ont en sont victimes se taisent. Quand elle devient chronique, elle entraîne une détérioration graduelle et irréversible de la capacité des reins à filtrer le sang et à excréter certaines hormones. Ce qui est souvent fatale. Parce qu’à ce stade, c’est la mort.

Rappelons que l’insuffisance rénale est l’incapacité des reins à filtrer correctement les déchets métaboliques du sang. Selon les spécialistes, elle est provoquée par le diabète, l’hypertension… Pour des spécialistes, l’hyperglycémie diabétique induit une détérioration des petits vaisseaux au niveau des glomérules, qui entraîne à terme le dysfonctionnement des reins. C’est cette néphropathie diabétique qui est source de l’insuffisance rénale.

Il y a aussi certaines pathologies qui entrainent une détérioration rapide de la fonction rénale. Ce qui est une lésion rénale aiguë, également dénommée insuffisance rénale aiguë. Il faut aussi noter la perte de capacité à filtrer les déchets métaboliques présents dans le sang tels que la créatinine et l’azote uréique.

Comme signes précurseurs, on compte la fatigue anormale, une envie fréquente d’uriner, une urine de couleur foncé, trouble et mousseuse ou abondante sans oublier des troubles digestives, la perte d’appétit, le dégoût pour la viande, les nausées accompagnées de vomissements. Il y a aussi, toujours selon les spécialistes des crampes au niveau des jambes, des démangeaisons et des troubles de sommeil

Un médecin interrogé sur le volet lors de notre enquête, nous apprend que pour traiter un patient atteint d’insuffisance rénale en phase terminale, il faut de la transplantation rénale. Ce qui consiste à mettre en place chirurgicalement le rein sain d’un donneur.

Pour stopper la progression de l’insuffisance rénale, il est particulièrement important, aux dires du médecin, de contrôler la pression artérielle qui doit rester inférieure à 130/80 mm Hg et maintenir la protéinurie en dessous de 0,5 grammes par 24 heures.

Et pour l’éviter, il est important de consommer les aliments contenant beaucoup de potassium tels que les fruits les légumes et les céréales. Selon les spécialistes les aliments comme œufs, l’alcool, le sucre, le chocolat noir, la viande rouge, le café, le coca…

Retenons qu’aujourd’hui, grâce à la technologie médicale, les patients atteints de cette maladie héréditaire peuvent survivre au minimum 5 ans pour les patients âgés de plus de 25 ans. Les patients en dialyse plus jeunes peuvent voir leur vie prolongée d’une trentaine d’années.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...