Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Santé : la BAD à travers PERSIF offre des équipements d’une valeur de plus de 6 milliards GNF aux CTEPI

La Banque Africaine de Développement (BAD) a procédé ce mercredi 24 novembre à la remise d’équipements au gouvernement guinéen en faveur de dix Centres de Traitement épidémiologique (CTépi) à Nongo dans la commune de Ratoma.

Dans son intervention, Dr Mariama Siré Camara, responsable à la direction nationale de la santé familiale qui représentait le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique à cette cérémonie, a déclaré que ces équipements de pointe en faveur de 10 centres de traitement épidémiologiques viennent renforcer les capacités des structures de prises en charge de la Covid-19.  « Estimés à six milliards trois cent trente-six millions dix-neuf mille trois cent deux francs guinéens hors taxe arrivent à un moment où les indicateurs de riposte contre la pandémie sont très encourageants, mais il faut redoubler d’efforts pour maintenir le cap en vue d’un contrôle efficace de la maladie dans notre pays. La diminution sensible des cas et de décès dans notre pays ne doit pas nous détourner des mesures barrières édictées par les autorités », a-t-elle insisté.

Pour sa part, Hadja Samah Kaba, secrétaire générale du ministère de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables qui représentait sa ministre à cette cérémonie, a indiqué que ces équipements médicaux portent sur des matériels divers et absolument nécessaires à la fonctionnalité d’unités de réanimation dans les districts sanitaires du pays.

Plus loin, elle a plaidé auprès de la BAD d’œuvrer pour que les restrictions de décaissement du Projet  de Fonds d’investissement Social Pour la Relance Poste Ebola (PERSIF) imposées à nouveau depuis peu, soient levées et ce, dit-elle, dans un élan d’appui aux personnes et familles vulnérables vivant dans le besoin d’assistance.

Dans son speech, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Lanciné Condé a rappelé que cette remise des équipements médicaux s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19 à travers la mise en œuvre du projet PERSIF qui a été restructuré pour libérer des ressources utiles avec l’accord de la BAD.

D’après le ministre Lanciné Condé, le montant libéré a permis en urgence des acquisitions d’équipements et de matériel médical dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 dans notre pays. « C’est un geste que nous apprécions hautement. Initialement, c’était un projet de lutte contre Ebola, il a été restructuré pour libérer des ressources qui nous a permis de faire face à la pandémie Covid-19. Nous fondons l’espoir que ces équipements pour dix centres de traitement épidémiologique sauveront de nombreuses vies et contribueront à l’accélération de la sortie espérée de la pandémie Covid-19 qui est humainement et économiquement épouvante pour tous. Sans aucun doute, ils contribueront à renforcer la résilience communautaire face à la Covid-19 et à d’autres formes d’épidémie », a-t-il expliqué.

Interrogé, le Coordinateur national du PERSIF, Mohamed Diaby  a laissé entendre que le projet PERSIF est une initiative de la BAD en appui aux trois Etats à savoir la Guinée, le Libéria et la Sierra Léone qui ont été durement et durablement affectés par l’épidémie Ebola entre 2014 et 201.

Dans la même logique, il a signalé qu’il s’agit d’assurer la relance post-épidémique. « Quand une pandémie éclate, elle a des conséquences d’ordre sanitaire et des répercussions d’ordre économique et social. Ce projet assure le pont entre le volet sanitaire, le volet social et le volet économique (…)», a-t-il dit.

Plus loin, il a fait remarquer que le projet PERSIF se félicite d’être intervenu sur quatre plans. « Il s’agit entre autres de la livraison des consommables sanitaires, un million deux cent mille masques artisanaux mais aussi, dix mille kits de lavage des mains (…) », a-t-il mentionné.

Il faut par ailleurs rappeler que les équipements dont ils s’agit sont composés entre autres de 50 lits mobiles, 50 manodétendeurs avec barboteur et débitmètre qui permet l’assistance respiratoire au patient, 10 aspirateurs de mucosités qui permettent de libérer les voies respiratoires en cas d’obstruction par les sécrétions, du sang, et autres vomissements qui peuvent empêcher le passage de l’air, 10 appareils respiratoires pour sauver la vie des patients atteints de graves complications respiratoires, 60 portes sérums comprenant un long pied à roulette pivotante et 4 crochets en plastique, 500 oxymétries permettant de surveiller des personnes qui sont atteintes de tous types de pathologies qui affectent l’oxygène dans le sang, 50 moniteurs multiparamétriques, 1 000 masques à oxygène, 50 concentrateurs d’oxygène, 10 défibrillateurs qui permettent de traiter le trouble du rythme cardiaque (notamment l’arrêt cardiaque), 50 chariots d’urgence, 900 bouteilles d’oxygène médical (…).

La cérémonie a pris fin par la remise symbolique de l’échantillon des équipements.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...