Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Sanctions de la Cedeao contre la junte : Des Guinéens s’expriment

Au terme d’une réunion des chefs d’État tenue, jeudi, à  Accra, les auteurs du coup d’Etat en Guinée ont été sanctionnés par la Cedeao. Mais des Guinéens interrogés par notre rédaction se disent contre le gel des avoirs des putschistes et leur interdiction de voyage.
C’est le cas à Kaloum où de nombreux citoyens voient mal cette décision de l’institution sous-régionale.
Mamadou Aliou Diallo :  » je suis contre cette sanction contre la junte. Ensuite, organiser des élections dans un délai de six mois, c’est impossible. C’est un délai minime.  Par contre,  la libération de l’ex-président est indispensable. Il faut qu’il soit libéré.
La junte a été une délivrance pour tous les Guineens. Donc, les sanctionner pour avoir fait ce que les autres n’ont pas osé faire pendant des années n’est pas une chose à apprécier.
Alors qu’ils revoient leurs décisions « .
Quant à Abdoulaye Tanou Diallo, les sanctions contre la junte sont insensées :  » la junte a fait ce qu’elle devait faire donc qu’ils les laissent faire leur travail.
Au lieu de les sanctionner, ils devraient plutôt négocier avec la junte ».

Un autre qui a préféré garder son anonymat dira que : « c’est une décision que nous dénonçons,  parce que ce n’est pas la mesure qui devrai être prise face cette situation.
Donc la CEDEAO devrait soutenir la junte vu que ce n’était même pas un coup d’Etat en tant que tel.  Tout, c’est bien passé. A part le Mali, aucun pays africain n’as fait un coup d’Etat sans mort. Donc, au lieu de les sanctionner, ils devraient être félicités« , à-t-il affirmé

Quant à  Mamadou Gandho Diallo, les sanctions contre la junte est une foutaise: « la CEDEAO été là lorsque la constitution a été tripatouiller. Ils n’ont rien dit. C’est maintenant qu’il y a eu des courageux, des hommes forts , des saveurs comme la junte, ils se permettent de se faire entendre en essayant de les intimider, et les priver de tous leurs biens. Ce n’est pas une chose a encouragée.
Ce qu’on veut de la CEDEAO qu’elle nous accompagne sur le bon chemin mais s’ils ne veulent pas le bonheur de la Guinée qu’ils nous laisse tranquille  » , à-t-il déclaré .

De son côté, Mamadi Cherif trouve également cette décision de la CEDEAO  inappropriée :  » la CEDEAO a mal fait. Ils devraient accompagner le colonel Doumbouya comme ils l’on fait avec le capitaine Moussa Daddis Camara, le Mali et le Tchad. Pourquoi ne pas faire pareil avec lui ?
Nous savons tous que les élections passées n’étaient pas à 100% démocratiques. Donc s’il y a eu quelqu’un qui est venu avec une bonne intention pourquoi ne pas lui laisser assez de temps pour terminer ce qu’il avait l’intention de faire au préalable ?
Je lance un appel à la CEDEAO il faut qu’ils reviennent sur leurs décisions parce que nous sommes dans un tout, la CEDEAO n’appartient pas à une seule personne « , a-t-il conclu.Pour  Hamsa Camara, « la CEDEAO a tort. Ce que la junte a fait n’est pas un coup d’Etat,  C’est une libération de tous les Guinéens. Au moment où  Alpha Condé exigeait des choses, changeait la constitution en sa faveur,  la CEDEAO n’a pas levé un doigt. Donc, il faut qu’ils lèvent cette sanction parce que c’est anormal « , à-t-il déclaré.

A l’image des précédents témoignages, Moussa Barry n’est pas aussi d’accord avec la sanction de la CEDEAO. « L’orque les Guinéens étaient emprisonnés, ils n’ont rien dit,  lorsqu’il y avait des centaines de morts pendant les élections de ce troisième mandat, ils n’ont rien dit non plus alors pourquoi maintenant ? On n’a l’impression qu’ils n’aiment pas le bien-être de la Guinée et des Guinéens « , à-t-il martelé. 
Magnanfing DORÉ 
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...