Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Salubrité publique : des élus locaux outillés en gestion des déchets par le programme Sanita Villes propres 

Lancée courant janvier 2022, la formation en maîtrise d’ouvrage communale, technique de gestion des déchets solides initiée par SANITA-VILLES propres a été clôturée ce jeudi 01 décembre 2022.

 Ce sont au totale 80 cadres et élus locaux issus des communes de Conakry, kindia, et cadres de l’ANASP, qui ont bénéficié de 13 modules de formation. Notamment, en maîtrise d’ouvrage, diagnostic de la situation des déchets, enjeux et problématique de la décentralisation.
Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de professionnalisation du secteur des déchets à Conakry et kindia.
Le programme SANITA-Villes propres exécuté par Enabel, sur financement de l’Union européenne, accompagne la professionnalisation du secteur par le renforcement de capacités des acteurs et l’aménagement d’infrastructures modernes de gestion des déchets (Zones de transit et de tri) en collaboration avec l’Agence Nationale de l’assainissement et de la salubrité publique depuis 2018.
Selon le RAC SANITA-VILLES propres 1, dans la commune de Matam, « l’objectif de l’organisation de ce parcours de formation, est un processus engagé afin de permettre aux élus locaux, et les cadres des services techniques déconcentrés, qui appuient ces collectivités dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale sectorielle du gouvernement pour que ces acteurs puissent être formés sur la stratégie de mise en œuvre des activités d’assainissement dans notre pays », a expliqué Conté Abdoulaye, responsable d’appui communal au niveau de ENABEL, SANITA-VILLES propres 1, dans la commune de Matam.
Sur la formation approprement dite, le formateur, Jean Milimono, précise que la formation a été divisée en cinq blocs de compétences, « dont la maîtrise d’ouvrage, le bloc financement, le bloc fonctionnement d’un service public de gestion des déchets, démultiplication et l’inter communalité. Donc nous avons au total 13 modules de formation que nous avons donné », a-t-il relaté avant d’exprimer sa satisfaction sur l’intérêt accordé par les participants. « La formation est entrain de faire des effets d’entraînement parce que nous constatons désormais que les communes ont une meilleure pratique en matière de gestion des déchets solides. Nous avons par exemple, certaines questions sur l’élaboration des budgets, des questions sur la création des services publics de gestion des déchets solides et les questions de planification en termes de sensibilisation et des questions d’intercommunalité sont entrain de naître grâce à cette formation ».
Par ailleurs, il faut indiquer que cette formation vient à point dans la mesure où selon les participants, ils ont appris de nouvelles compétences et ont décidé de passer à l’action.  » nous avons beaucoup appris notamment, comment élaborer un budget communal et mobiliser des ressources d’une collectivité, comment élaborer un plan de sensibilisation et d’information pour un service et faire la restitution. Et plus important nous avons même appris comment mettre en place un inter-collectivité et faire en sorte qu’elle puisse fonctionner au bénéfice des citoyens des collectivités qui sont touchés par le service. Et je vous rassure que nous avons déjà commencé à appliquer tout ce qu’on a appris ici. Déjà au niveau de notre commune Ratoma, nous avons déjà élaborer notre plan communal pour 2023 et un plan d’action opéra et je sais que dans les autres communes c’est aussi le cas », rassure Cellou Diallo, président de la commission environnement et développement durable à la mairie de Ratoma.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...