Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Saïkou Yaya en Tunisie pour ses soins : les «non-dits» d’une évacuation, selon Wright

En prison pour des faits de ‘’participation délictueuse à un attroupement interdit, coups et blessures volontaires, associations de malfaiteurs, entrave à la liberté de circulation, complicité, incendie, pillages et destruction de biens privés’’, Saïkou Yaya Barry, le Secrétaire exécutif de l’UFR vient de bénéficier d’une liberté et d’une autorisation d’aller se faire soigner en Tunisie.

Ce jeudi 13 octobre, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Alphonse Charles Wright, a été interpellé par nos confrères de la radio Espace Fm sur les dessous de cette évacuation.

« Il faut que les gens apprennent à ne pas aller dans l’émotionnel. Saikou Yaya Barry a l’habitude de faire ses activités sportives chaque matin comme d’autres au niveau de la Maison centrale. Il s’est trouvé un beau matin en faisant ses activités sportives comme d’habitude, il a eu des céphalées. Tout de suite, le médecin de la Maison centrale l’a référé à l’hôpital pour des examens (…). En tant que département de la Justice et des Droits de l’Homme, nous avons l’obligation de faire en sorte qu’au cours de sa détention préventive, que sa dignité soit respectée (…).  

Dès que j’ai reçu l’information, il a été aussitôt admis à l’hôpital. Après les examens médicaux, nous avons pris en charge ses ordonnances médicales prescrites et il était question qu’il retourne à l’infirmerie de la Maison centrale afin d’être suivi. A la Maison centrale, ses céphalées continuaient et nous avons jugé qu’il serait mieux qu’il retourne à l’hôpital. M Saikou Yaya Barry est en conflit avec la loi, sa responsabilité pénale va être élucidée (…). Comme ses céphalées insistaient, j’ai demandé qu’il soit à l’hôpital de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS) pour un scanner. Comme cela ne suffisait pas, il était question pour nous de le référer à l’hôpital Sino-guinéen. A ma grande surprise, j’ai été interpelé par un journaliste qui me dit que M Sidya Touré dit que Saikou Yaya Barry a été frappé d’un AVC. Je me suis dit de quelle source M Sidya Touré s’est référé pour dire que Saikou Yaya  a été atteint d’un AVC (…).

En contact avec mon homologue de la Santé, c’est une ambulance médicalisée qui a transporté Saikou Yaya Barry à l’hôpital Sino-guinéen.  A ma grande surprise, j’apprends que c’est le médecin de Sidya Touré qui est en train de prendre en charge M Saikou yaya Barry, c’est une mauvaise foi (…). Alors que je suis sur la démarche auprès du juge par rapport à son évacuation au niveau de la Tunisie, j’apprends que sa famille a pris son billet d’avion et fait une réservation. Si sa famille veut prendre en charge le frais liés à l’évacuation de Saikou Yaya Barry, nous n’en ferons pas d’obstacle sinon, le département de la Justice et des Droits de l’Homme est disposé comme toujours à remplir sa mission de prise en charge de tous les cas de maladies dans le cas de la détention préventive et même le cas des différentes condamnations qui sont en train d’exécuter leurs peines au niveau des différentes Maisons centrales. Après son traitement à l’étranger, je suis sûr et certain qu’une mesure alternative à la détention pourra être trouvée jusqu’à ce qu’il puisse se prononcer sur le fond par rapport à une ordonnance de clôture face aux faits incriminés. Il n’est pas envisageable qu’à son retour qu’il puisse retourner en prison », a-t-il expliqué.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...