Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Revue de presse : les vérités de Doumbouya aux miniers, le cas Alpha Condé

Pour la revue des journaux de cette semaine, Guinéenews a feuilleté les hebdomadaires Lynx et Lance  et le quotidien national Horoya.

« Ou Alpha Condé est malade, on le soigne ; ou il est en bonne santé, on le juge », dixit le Dr Alpha Amadou Diallo, médecin parisien et militant de l’UFDG dans La Lance du 13 avril. « J’avoue que j’ai été surpris. Nous n’avons pas eu l’information en temps réel, comme d’habitude. Mon appréciation dépendra de ce que le CNRD va faire de l’autre Alpha Condé : le machiavélique. Et si la junte pouvait changer son statut ? A présent, le tyran est un SDF (Sans domicile fixe ) depuis le 5 septembre 2021, du palais Sékhoutoureya, il se balade d’une résidence à une autre sans cadre juridique. La junte va-t-elle laisser la justice orienter sa boussole sur le dictateur… », répond-il à la première question de l’interview, à savoir comment apprécie-t-il le retour d’Alpha Condé en Guinée. Alpha Amadou Diallo croit qu’Alpha Condé apparaît en forme à la télévision et que s’il y a un problème, il serait d’ordre psychologique voire psychiatrique. « Alpha Condé n’a aucun mérite. La junte n’a qu’à le soumettre à des examens somatiques et psychiatriques. Au terme de ces consultations, il y a deux cas de figure : il développe une pathologie organique et fonctionnelle, on le place dans une chambre carcérale, dans un hôpital ; ou bien sa démence est avérée, on le met dans un asile psychiatrique. S’il est indemne de toutes ces pathologies, on le présente à la justice ; la boussole va certainement l’orienter vers une prison de haute sécurité », estime le militant de l’UFDG.

« Alpha Grimpeur est guéri ! », exclame  Le Lynx. Le satirique écrit que le 8 avril, Alpha Grimpeur a regagné le bercail, après un séjour médical de près de trois mois aux Emirats Arabes Unis. Sur ordre du Doum-bouillant. Et de terminer par : « Ce n’est pas un poisson d’avril. Iskine ! »  Le satirique croit que ce sont les agissements de l’ancien président qui lui ont valu son retour  » précipité  » au bercail. « Seulement voilà, il revient en Guinée au moment où ses anciens ministres, y compris le premier d’entre font face à Dame Thémis pour détournement présumé  » détournement de deniers publics, enrichissement illicite, blanchiment d’argent, corruption et complicité. » La CRIEF à sorti ses griffes contre plusieurs anciens dignitaires de son régime…

« La vérité du colonel Mamadi Doumbouya aux chefs des entreprises minières », barre Horoya à sa Une du 11 avril dernier. Le quotidien national écrit : « soucieux de faire de l’exploitation des ressources minières, le levier de développement de la Guinée, le Président de la Transition a reçu les chefs des entreprises minières au Palais Mohammed V…» Selon Horoya, le Président a exigé l’équité, la coopération gagnant-gagnant entre la Guinée et ses partenaires du secteur minier. « Mieux, le colonel Mamadi Doumbouya a demandé aux entreprises minières exportant plus d’un million de tonnes de bauxite, de procéder à la transformation en Guinée des ressources minières. « C’est un impératif, sans délai », cite le journal.

« Secteur minier/ La vérité du colonel Doumbouya », titre pour sa part La Lance. Citant le Président de la République, l’hebdomadaire écrit : « Le gouvernement prendra toutes ses responsabilités afin de faciliter la mise en œuvre des usines de raffinerie ».  Le journal écrit aussi que le Doumbouya a rappelé le respect des conventions minières. Un rappel qui n’est nullement une remise en cause des engagements pris par la Guinée. Doumbouya dit d’ailleurs avoir instruit le « Gouvernement de faire une évaluation des conventions par des cabinets spécialisés de manière à rétablir l’équité des relations…


vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...